Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:39

Maire -info a diffusé hier l'actualité des métropoles. Il semblerait que Toulon ne soit pas pour l'instant retenue, mais Hubert Falco semble décidé à réaliser ce projet qui bien sûr nous concernerait. Il est trop tôt pour apporter un jugement, mais ce qui semble évident est que les maires n'auraient plus grands pouvoirs. Notamment en matière de fiscalité locale.

On se demande bien pourquoi procéder aux élections municipales qui pourtant connaissent le moins d'abstentions avec une participation proche de l'élection présidentielle.

On reviendra sur le sujet. A noter le renouvellement du contrat avec la SADE (VEOLIA) pour notre approvisionnement en eau. J'attends d'en savoir plus, mais d'après un article paru dans Var Matin, André Garron nous en a dit pas mal. 

Cet accord favoriserait l'investissement de la Commune en ce domaine et il semblerait que la note des particuliers baisserait de 10 %. Ce qui par les temps qui courent n'est pas mal. En revanche je ne comprends pas bien la réaction des élus de l'opposition qui réclament toujours la création d'une régie directe. Le service serait alors confié à des agents municipaux qu'il faudrait recruter et former. Ce qui me semble pas très raisonnable. Personnellement contrairement aux élus de l'opposition je n'en fais pas une fixation idéologique. Mais je pense qu'il faut raisonner avec pragmatisme ce qui est le cas du Maire André Garron.

André DUHAMEL, Ancien Maire

1er Juin 2010 
Collectivités territoriales: vers la création de métropoles

Les huit agglomérations régionales de plus de 450.000 habitants pourraient former un nouvel établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, appelé métropole, selon un article du texte sur la réforme des collectivités territoriales adopté vendredi par les députés.
«La métropole est un EPCI regroupant plusieurs communes d'un seul tenant qui forment à la date de sa création un ensemble de plus de 450.000 habitants«, indique l'article 5 du projet de loi «réforme des collectivités territoriales«. 
Sont concernées Lyon, Lille, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Nice et Strasbourg. 
Paris, qui est à la fois commune et département, n'est pas concernée car elle jouit d'un statut dérogatoire. 
Le gouvernement a fait voter un amendement permettant la création d'une «métropole comportant une enclave composée de plusieurs communes« dans l'année qui suit la publication de la loi. 
Ce nouvel EPCI appelé métropole dispose de sa fiscalité propre: «la métropole est substituée aux communes membres« pour la perception de la taxe foncière sur les propriétés bâties de même que pour celle de contribution économique territoriale. 
Les métropoles bénéficient aussi à compter du 1er janvier de l'année suivant leur création d'une dotation globale de fonctionnement. 
Des députés ont voulu relever de 450.000 à un million le seuil de constitution d'une métropole, pour réserver ce statut à Lyon, Lille et Marseille (en plus de Paris). 
«Le seuil de 450.000 habitants n'a été retenu que pour permettre la qualification de Strasbourg eu égard à la présence sur son territoire du Parlement européen«, a estimé Jérôme Bignon (UMP), qui défendait -en vain- le relèvement à un million car «il ne suffit pas de se proclamer métropole pour jouir du rayonnement international et de la prospérité économique«. 
Le député du Nouveau centre Philippe Vigier, rapporteur pour avis de commission des finances a proposé en vain le relèvement du seuil à 600.000 habitants invoquant «l'état de nos finances publiques«. 
La discussion du projet de loi sur les collectivités territoriales a repris lundi dans l'après-midi. 

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 12:33

Article publié aujourd'hui dans Maire-info.

Quelle circonscription concernera notre canton et avec qui ?

Déjà avec le rattachement de nos cantons à la 2 ème circonscription législative, il est fort douteux qu'un jour nous ayons un député Sollies-Pontois. On voit mal les toulonnais voter pour l'un d'entre nous.

Ne parlons plus de décentralisation.

André DUHAMEL


Décentralisation 26 Mai 2010 Il devrait y avoir 3.471 conseillers territoriaux Selon un amendement du gouvernement au projet de loi de réforme des collectivités territoriales, il devrait y avoir 3.471 conseillers territoriaux.

Cet amendement a été adopté le 25 mai en commission des lois de l'Assemblée, juste avant le début de l'examen du texte en séance publique. Il est le fruit d'un accord entre le gouvernement et les députés UMP sur la répartition des conseillers territoriaux par région et par département. A partir de 2014, les conseillers territoriaux siégeront à la fois dans les assemblées départementales et régionales, remplaçant les 3.903 conseillers généraux et les 1.757 conseillers régionaux, soit 5.660 élus au total.

La baisse du nombre d’élus sera donc de 39% (contre 50% annoncé). Le gouvernement souhaitait initialement que le Parlement lui donne carte blanche en l’autorisant à arrêter, par voie d’ordonnance, le tableau des effectifs de chaque conseil régional et de chaque conseil général et la nouvelle délimitation des cantons, sans consultation des conseils généraux intéressés.

Le Premier ministre François Fillon a souligné, devant les députés UMP le 25 mai au matin, avoir «privilégié une coproduction totale» gouvernement-députés UMP sur cet épineux dossier après le camouflet subi en commission. «C’est, a-t-il dit, le travail du groupe majoritaire qui a abouti» à l’amendement du gouvernement, présenté aux députés UMP, lors d’une réunion spéciale, avant même d’être débattu en commission. Face à l’inquiétude des élus UMP des zones rurales, le gouvernement a accepté qu’aucun département ne compte moins de 15 conseillers territoriaux, un plancher qui correspond au nombre de conseillers généraux de la plus petite assemblée départementale actuelle, le Territoire de Belfort. Pour accéder au dossier législatif, voir lien ci-dessous. Liens complémentaires : http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/reforme_collectivites_territoriales.asp

Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 11:51

Didier Migaud ex-député socialiste, président de la Cour des Comptes et ancien président de la Commission des Finances  à l'Assemblée Nationale nous alerte sur la fiscalité locale. Nous en avons régulièrement parlé.

Je me souviens, avant la loi de décentralisation de 1982 (Loi Defferre), ces impôts ne représentaient pas grand chose pour la plupart des français. C'était l'époque où le Préfet devait donner son autorisation pour la création d'un emploi municipal. La tutelle était la règle et pour les emprunts il fallait aussi obtenir le visa du Sous-Préfet ou du Préfet.

Des amis élus m'ont rapporté que Gaston Defferre avait dit lors d'une réunion avec des élus locaux: "Maintenant c'est nous les patrons". Et je peux témoigner que le personnel préfectoral ne savait plus sur quel pied danser.

Aujourd'hui la situation est bien différente. Les Préfets ont repris "du poil de la bête". Et de plus en plus les Maires ont le sentiment de devoir appliquer des décisions prises ailleurs. L'Etat s'est financièrement défaussé sur les collectivités territoriales et notamment sur les départements.

Si l'on prend l'exemple de Solliès-Pont qui en matière d'investissement a pris un retard considérable lors du mandat Capifali-Rassat, mais qui en début de mandat a augmenté les impôts de 32 %, on arrive à des sommes très importantes à tel point que les impôts locaux sont souvent supérieurs à l'Impôt sur le Revenu. Ce qui est parfaitement anormal. De plus l'actuelle municipalité, sous la main ferme d'André Garron, commence à engranger des réalisations qui se sont fait trop attendre: l'avenue des Palmiers qui facilite la circulation entre les quartiers Est et le Centre ancien, le strict contrôle des dépenses budgétaires, le renforcement de l'approvisionnement en eau qui nous met à l'abri de pénuries et la réfection de la voie centrale, rue de la République. Ce n'est pas mal et j'en oublie.

Seulement notre Commune reste une des Communes les plus imposées du Var, ce qui limite les ambitions. Même si on peut être réservé sur le classement de Var Matin qui ne prend en compte que le taux de la Taxe d'habitation.

Le calcul de la fiscalité locale remonte à la réforme de 1970, il y a 40 ans et n'est plus adapté à notre société.

Les difficultés que nous rencontrons sur le plan économique ne plaident pas en faveur d'une réforme, le calendrier électoral non plus (2012 n'est plus très loin) et après les élections locale seront en vue :2014.

De plus les habitants des quartiers à l'écart paient des impôts qui ne sont pas en rapport avec ce que fait la Commune pour eux. Il en ressort un sentiment d'injustice et l'actuelle municipalité ne peut pas tout faire tout de suite.

Je conseillerais toutefois à André Garron de se préoccuper de ce problème, une fois terminé ce qu'il a entrepris dans le Centre ancien, s'il veut envisager avec sérénité l'échéance de 2014. Il y a encore quatre ans, mais le temps s'écoule si vite!

André DUHAMEL

Ancien Maire 

Repost 0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 11:38

EXCLUSIF PACAINFOECO.COM : MER & LITTORAL :

Une Zone noire sur le littoral méditerranéen serait actuellement à l'étude par le gouvernement? 13042010.pacainfoeco.com -

Exclusif - Il n'est pas impossible, selon nos sources à Paris, que les pouvoirs publics déclenchent une vaste enquête afin de réactualiser les zones P.P.I. et P.P.R. sur le littoral des 2 régions Languedoc Roussillon et Paca. Ce serait une décision du Président Sarkozy lui - même à la suite de la catastrophe sur les rivages de l'Atlantique. Selon nos sources le dossier aurait déjà été transmis au Ministre de l'Equipement J.L. Boorlo. publicité pacainfoeco -mediadeveloppement

Il pourrait être confié avec une vaste étude environnementale  au député (Ump ) des Bouches du Rhône , Christian KERT rapporteur parlementaire sur les risques naturels. Il s'agit d'examiner avec les Préfets les zones réputées à risques qui ont fait l'objet de construction depuis les derniers relevés des D.D.E. qui datent de bien plus de 10 ans.

Certes, la Méditerranée est réputée moins dangereuse mais bien connue comme "plus traitre" dans le monde des marins et des plongeurs , néanmoins, des coups de mer violents peuvent frapper le littoral et provoquer de véritables catastrophes ( les inondations de Camargue le siècle dernier et le mini Tsunami qui à détruit le projet de nouveau port de et de prolongation de l'aéroport, ...), sans oublier les inondations sérieuses et périodiques à Nîmes, Arles, Nice, Marseille, Cannes et ses environs. Notre région n'est pas à l'abri d'une catastrophe naturelle avec le dérèglement climatique et une étude de ce type semble effectivement utile.

Philippe REAL Philipe REAL grand reporter pacainfoeco.

Repost 0
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 10:56

J'ai entendu avec surprise Manuel Valls faire une liaison entre l'impôt de Solidarité sur la fortune (ISF) avec le fameux bouclier fiscal qui fait couler autant d'encre que de salive. Pour supprimer ce dernier il faudrait en faire autant avec l'ISF. Bien dit Manuel.

Effectivement il y a un lien. Si l'ISF n'existait pas, comme chez la plupart de nos voisins, le bouclier fiscal ne s'imposerait pas. C'est ce que Jean Arthuis, Sénateur a défendu dernièrement.

Mais que n'aurait-on pas dit si Nicolas Sarkozy à peine élu avait décidé de supprimer l'ISF ?

La gauche sauf exception, n'est pas crédible sur le sujet.

Certains commentateurs (J-F Kahn notamment) imagine un sénario selon lequel la Gauche prendrait le pouvoir en 2012, mais se retrouverait dans la même situation que le gouvernement socialiste grec: devoir prendre des mesures très impopulaires qui amènera la Droite à s'allier avec le Front National pour reconquérir le pouvoir en 2017.

C'est bien sûr une hypothèse d'école.

Rien ne permet d'affirmer que Nicolas Sarkozy serait battu en 2012, l'essentiel des abstentionnistes se situant à Droite. J'avoue que moi-même j'ai eu beaucoup de mal à voter pour Hubert Falco qui menait la liste dans notre département, à cause de sa position sur la LGV et nos principaux élus de notre arrondissement sont bien muets sur le sujet. A la différence de Mme le Maire d'Aix en Provence qui a eu gain de cause un peu trop facilement.

Mais d'ici 2012, il coulera pas mal d'eau sous nos ponts. Et le pire (pour la Droite) n'est jamais certain.

Personnellement je me sens mal à l'aise face à ce Parti unique UMP. Je regrette la Démocratie Libérale d'Alain Madelin. Au moins les "libéraux" pouvaient se faire entendre.

A suivre... Je précise que ne suis en rien concerné par l'ISF et le bouclier fiscal et que mes impôts locaux sont nettement plus lourds que l'Impôt sur le revenu. Ce qui est anormal. Faudra-t-il revenir aux "centimes additionnels", c'est à dire indexer les impôts locaux sur les revenus des contribuables.

Autre piste: la capitation que Mme Thatcher voulait instaurer pour son pays. Mais là c'est une autre histoire.

André DUHAMEL

Ancien Maire de Solliès-Pont (1995-2001)

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 09:32

Aujourd'hui, je ne parlerai pas d'affaires locales. Il y a bien sûr pas mal d'activités dans notre Commune. Une remarque toutefois: l'efficacité de notre municipalité. Il avait un trou dans la chaussée juste à la montée du pont sur le chemin des Ruscats. C'était très dangereux et personne n'avait l'air de s'en préoccuper.(depuis 3 mois). Hier à 11 heure, je suis allé au Centre technique municipal pour signaler la chose. Très bien reçu par la charmante hotesse.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque vers 14 H je passais par là et vu 2 employés municipaux qui avaient réparé le fameux trou. Félicitations!!!

Le sujet d'aujourd'hui porte sur l'accumulation de critiques sur des personnalités qui osent parler "incorrect" (E. Zemmour, Valeurs actuelles qui fait l'objet de plaintes tous les mois pour des articles jugés non compatibles avec la pensée correcte imposée par les groupes de pression très sélectifs dans les intérêts qu'ils défendent).

Sans parler des attaques contre le Pape au sujet des prêtres pédophiles. En fait ce que certains reprochent à Benoît XVI, ce n'est pas ces regrettables agissements qui touchent bien d'autres secteurs (enseignants, parents etc...), c'est sa politique de retour vers une certaine tradition (motu proprio sur la messe ante Concile Vatican II).

Comment voulez vous que le Pape puisse entreprendre des rapprochements inter-religieux avec les Orthodoxes, les anglicans, les juifs et même les musulmans, s'il ne fait pas le ménage à la maison et réintègre les traditionalistes de Mgr Lefèbvre qui ne sont pas vraiment des schismatiques ?

Quant à Zemmour, on pense ce que l'on veut de ses "sorties", mais ce qui est en cause c'est tout simplement de droit à la libre expression.

On a reproché aux catholiques leur bien-pensence  au début du XX ème siècle.

Aujourd'hui on retrouve le même phénomène de la part d'officines qui nous disent ce qu'il faut penser et ne pas dire. Et qui le cas échéant encaissent des dommages et intérêts. Pour certains cela devient un petit business.

C'est proprement intolérable 

Personnellement je serais favorable à l'adoption d'une sorte de 1 er amendement à l'américaine qui garantit à chacun sa liberté d'expression, le public étant habitué à faire le tri.

Evidemment cela ne justifie pas les diffamations ciblées sur des personnes bien identifiées.

Il y a en ce moment une prise de conscience dans le public de cet anomalie

On en reparlera.

André DUHAMEL

Ancien Maire (1995-2001)

Repost 0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 09:14
C'était prévisible. Sollies-Pont a voté comme la majorité du département.A noter que l'UMP fait moins bien.Hubert Falco n'est pas bien ressenti dans le secteur du fait de la LGV et de son passage probable dans notre Commune.

N'en déplaise à certains, si la Liste Vauzelle a fait un très bon score dans notre commune, elle demeure minoritaire.( Les électeurs du FN pouvant revenir à une Droite plus classique lors de prochains scrutins)

Je note toutefois qu'il n'y a pas de grosses différence entre les bureaux.
Il semblerait que l'électorat  soit identique sur l'ensemble du territoire, ce qui n'est pas le cas lors des élections municipales comme nous l'avons déjà relevé précédemment.

Et puis avec ce taux d'abstention, le nombre de listes au premier tour, qui explique peut-être le désintérêt de la population pour ce genre de scrutin, il est difficile de formuler des conclusions plus précises.

En fait si la région a un rôle qui s'accroît, il est tellement réglementé que cela puisse provoquer de véritables changement lors d'éventuels remplacement de l'équipe dirigeante.

Dans quatre ans avec la réforme des collectivités locales, cela pourrait changer.
Mais c'est assez flou dans les esprits.

En fait, il n'y avait pas grand chose à dire sur ces élections.


André DUHAMEL
Ancien Maire (1995-2001)
 
Repost 0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 19:25

Ce matin j'ai lu un article de notre chroniqueur local René Long (Var-Matin) avec lequel j'étais assez d'accord.

Il s'agit de notre zone de friches agricoles.

La question que je lui  pose est celle-ci: pourquoi les enfants des agriculteurs retraités n'ont-ils pas repris l'exploitation familiale et y a-t-il autant de "jeunes agriculteurs" qui voudraient s'installer sur notre territoire?

Ma réponse est que l'agriculture ne rapporte pas assez et c'est un phénomène national.

Pour ce qui est des jeunes agriculteurs demandeurs, en 6 ans de mandat de Maire, je n'ai eu qu'une visite sur le sujet et encore celle-ci avait été provoquée. Passons!

La perspective de voir la LGV passer dans notre plaine gèle les transactions immobilières. J'ai encore recueilli, très récemment le témoignage d'une agricultrice-éleveur qui hésite à acheter un terrain qui serait à la vente.

En fait ce qui m'a vexé et j'ai écrit à notre journaliste pour dire tout le mal que je pensais de son expression :

35 % de la population vit dans le Centre ancien et 65 % en mitage pavillonnaire.


C'est une insulte et démontre une des raisons du manque de cohésion de notre Commune: les "vieilles familles", pas toutes heureusement, ne supportent toujours pas que Solliès-Pont se soit développée à l'écart du Centre ancien, qui n'est pas géographiquement pas au Centre du territoire communal. Parlant à un fonctionnaire municipal récémment recruté de mon quartier "les ruscats" ou "Maurettes, il me répond: "cela ne devrait pas exister". Bien chef !

Effectivement c'est le problème du pont qui officiellement ne supporterait pas 3 t 5. Je lui ai répondu que c'était l'affaire de la Commune et que celle-ci et son Maire pourrait être mis en cause si un accident survenait.

Depuis mon élection en 1995 tous les Maires qui se sont succédés sont des "miteurs pavillonnaires."

Et lorsque l'on se remémore les élections municipales de 2008, on se rend compte que le "Centre ancien" a voté massivement pour l'un des siens (45 %) alors que les votes politiques sont plus que modérés pour son camp (25 %).

On me rétorquera qu'il s'agissait d'une liste d'UNION (PC, PS, et divers écolos), mais la Gauche unie n'a jamais dépassé ces dernières années les 35 %, sauf aux présidentielles

Cela a été un vote sociologique

Je ferais remarquer à tous ces "braves gens" qu'ils sont bien contents que l'essentiel des ressources fiscales provienne de ces mitages pavillonnaires. Et que la Commune investisse surtout en Centre-Ville.

Une autre anecdote: sous mon mandat l'adjoint aux travaux, Jean Milleville, me raconte ceci:

"J'ai été interpellé ce matin par un vieux monsieur qui me dit:

- J'ai vu la balayeuse municipale aller à l'Enclos. C'est-y normal ?

- Oui pourquoi ?

- Ah je pensais qu'elle était réservée au Centre-Ville "

Sur le coup on a bien rigolé, mais finalement cela démontrait un état d'esprit assez déplorable.

Ainsi va Solliès-Pont

André DUHAMEL

Ancien Maire

Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 11:46
Var Matin d'aujourd'hui consacre un article sur le sujet:


"une ligne à grande vitesse entre Toulon et Les Arcs serait une somme de contraintes, à l'exemple du percement de tunnels à Solliès-Pont, Gonfaron et peut-être Vidauban.
 Aménager et doubler la ligne existante « Notre proposition est d'aménager le tracé actuel en améliorant les traversées de Gonfaron et Vidauban, et en adoucissant le virage trop serré de Solliès-Pont », confie Philippe Cretin, délégué départemental, élu au conseil national de la Fnaut "

Si l'on en croit ce paragraphe la plaine de Sollies-Pont serait épargnée.Ouf !!!

Espérons, espérons, espérons.

André DUHAMEL
Repost 0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 03:17
Il faudra attendre le second tour pour se faire une opinion sur les forces politiques en présence dans notre commune.
D'une façon générale les solllies-pontois au premier tour ont voté dans l'ensemble comme la moyenne du département du Var.
Il est intéréssant est d'analyser les résultats par bureau.

Nous en avons neuf.

Traditionnellement les 3 bureaux du quartier de Sainte Christine donnait un avantage au Front National. Il semblerait que ce ne soit plus le cas. 2 sur 3 lui attribuent moins de 20 % alors que la moyenne générale est de 21,13 %.
Je me souviens, il y a plus de 10 ans lors de scrutins de politique générale nous avions dans ce secteur des résultats qui dépassaient les 40 % en faveur de cette formation.

En revanche dans les bureaux du Centre Ville qui traditionnellement votaient à gauche, la situation a l'air de s'inverser, le score du Front National et de l'UMP est supérieur à ce que l'on constatait antérieurement, notamment en ce qui concerne le 1er et 2 ème bureau qui avait crédité aux municipales la liste menée par Jean Pierre Luquand (Union de la Gauche) de plus de 30 % au premier tour,  et de 45 % au second tour.
Il est évident qu'il est hasardeux de comparer des scrutins qui sont très différents et la proximité des candidats joue un rôle non négligeable pour les municipales.

Pour le reste le vote est conforme à la tradition.

Un ancien curé de notre ville, le Père Schaumasse dont j'étais un proche disait qu'il y avait 3 Sollies Pont:
- Le Centre Ville qui représente à peine un tiers de la population
- Le quartier Sainte Christine qui correspond à la la même proportion.
- Et le reste plus diffus sur le territoire qui fait le reste. Son électorat est très stable et André Garron, notre Maire actuel lui doit son élection (au fil du rasoir). J'aime bien lui rappeler.

Enfin attendons Dimanche prochain pour voir comment l'électorat va se comporter, comment le vote écologiste et divers gauches va se reporter sur la liste PS, si le Front National maintient ses positions ou même les améliore par la disparition des petites listes de droite. C'est vrai que l'UMP ne peut espérer une progression significative. De plus la position  d'Hubert Falco sur la fameuse LGV n'arrange pas sa situation dans nos Communes. C'est un souci qui revient dans toutes les conversations et notamment dans la plaine où les habitants sont très soucieux sur le sujet.

Je sais que l'importance de l'abstention  relativise nos analyses: 42,09 % de votants. C'est peu, mais je pense qu'elle doit se répartir dans toutes les catégories de l'électorat. C'est au moins un sondage grandeur nature.

André DUHAMEL 
Repost 0