Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 15:11

Ce matin nous avons eu le droit à l'interview du Préfet du Var qui a déclaré que les consultations sur ce projet  très contesté de LGV, étaient suspendues.

 

En effet qu'ils soient de Gauche, de Droite ou de nulle part, les varois ne veulent pas entendre parler de ce projet.

Les élus suivent et deux députés que l'on connaît bien ont dit leur façon de penser.

Hubert Falco le grand responsable reste muet. Lui qui veut "sa gare " à Toulon ne semble plus se manifester.

 

L'UMP a raison de se mobiliser sur cette affaire.

Mes opinions sont connues et dans mon entourage, je constate que certains sont prêts à voter pour François Hollande afin de faire changer ce projet stupide.

 

André Garron le maire actuel de Sollies-Pont semble s'être rangé à une opposition alors que récemment à la salle des fêtes il disait qu'il souhaitait un tunnel aux maurettes. Ce qui ne tient pas la route. Mais de ce fait acceptait l'idée.

 

Lors de cette réunion beaucoup d'intervenants lui ont fait comprendre que l'opposition doit être globale et totale, alors que lui n'envisageait que le seul problème de Sollies-Pont. Ce qui est un peu réducteur.

 

Et puis il n'y a pas d'argent. Pour une fois et je le répète, il est parfois bon que les caisses publiques soient vides. Ce qui empêche certains élus de faire n'importe quoi.

 

Et bien aujourd'hui nous y sommes.

 

La semaine dernière je suis allé à Paris et ai emprunté le TGV. Il y avait 15 ans que je n'avais pas pris le train.

J'ai trouvé que la SNCF avait fait de gros progrès. Moins de 4 heures pour rejoindre Paris et dans un confort excellent.


Vraiment les varois n'ont rien à demander de plus.

 

Reste le problème de Nice et de son aéroport, car c'est là le problème.

J'en ai discuté avec le député Philippe Vitel. Sa solution est de faire passer cette ligne de Nice par Manosque direction Avignon.

Je pense que les habitants de cette région (Alpes de Hte Provence) seraient contents d'avoir un point pour relier la capitale, eux qui sont assez isolés. Mais il faut leur demander.

 

A suivre...

 

André DUHAMEL

Ancien Maire de Solliès-Pont

(1995-2001)

Repost 0
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 14:19

Depuis un certain temps je m'abstenais de publier quoique ce soit sur mon blog.

Mais la direction de la commune de Solliès-Pont me semblant de plus en plus illogique quant aux rapports aux personnes qui deviennent détestables de la part du Maire actuel André Garron, je ne peux m'empêcher de publier l'intervention de Christophe Kaperski qui vient de démissionner de son poste d'adjoint à l'Urbanisme.

J'aurais pu appeler cet article: "la valse des adjoints".

A chacun de se faire son opinion

 

André DUHAMEL

Ancien Maire (1995-2001)

 

 

 

 

Tout d’abord, je tiens à remercier M. le maire de m’avoir permis de travailler pendant deux ans pour la commune et pour tout ce que cela m’a apporté. Je remercie également les fonctionnaires pour la qualité de leur travail, leur extrême gentillesse et leur disponibilité.

 

Je remercie enfin la centaine de personnes qui m’ont témoigné leur soutien. La décision étant prise, j’ai donc préféré démissionner de mon poste d’adjoint, afin de couper court à cette mascarade, étant de facto déjà démis de toutes mes fonctions depuis un mois.

Cela rend donc inutile la délibération concernant mon éviction et évitera de mettre en difficulté les personnes qui auraient pu être partagées entre la discipline de vote et la solidarité avec l’un des leurs. Cela dit, cette décision est regrettable, injustifiée et injustifiable.

Finalement, ce qui a fait obstacle à mon maintien, est mon engagement politique, pourtant bien connu de tous. Il y a deux ans, je militais déjà à l’UMP quand M. le maire m’a sollicité. Et il y a plus d’un an maintenant, j’ai été élu membre de la deuxième circonscription. Je n’ai jamais eu une seule remarque, ni d’entretien à ce sujet avec le maire. Une anecdote, quand M. le maire a fait appel à moi, il m’a expliqué qu’il avait besoin de compétences techniques et juridiques au sein de son groupe. Il m’a même confié qu’il n’avait personne dans son équipe capable de lui succéder et qu’il pensait que j’en avais l’étoffe.

 

J’ai eu la naïveté de croire à la sincérité de ces propos, alors même qu’il s’agissait d’un coup destiné à affaiblir un des groupes d’opposition. Mais apparemment aujourd’hui, M. le maire ne juge plus aussi intéressante la présence d’un membre actif de l’UMP dans son équipe.

On pourrait le comprendre s’il s’agissait d’un changement de cap politique de la part du maire, mais le flou idéologique qu’il a toujours déployé laisse d’avantage penser à une démarche opportuniste, entachée d’électoralisme. Est-il utile ici de rappeler que la liste qui l’a emporté était une liste sans étiquette, donc sans affichage partisan, mais représentant par définition des sensibilités et des engagements citoyens divers.

Dans ces conditions, on peut se demander pourquoi la présence d’un adjoint engagé à l’UMP était hier souhaitable et rédhibitoire aujourd’hui. Enfin, si on pense que ma présence a pu ou pourrait faire de l’ombre au 1er magistrat de la commune, c’est une hypothèse aussi flatteuse que fantasmatique.

Je suis et je resterai donc conseiller municipal et la liberté de parole qui m’est donnée aujourd’hui sans que je l’ai sollicitée, me permettra de continuer à agir dans l’intérêt de la commune.

Une dernière remarque, à l’attention de notre correspondant local de Var Matin, qui depuis le mois de juin, cumul sa fonction de journaliste avec un contrat pour la communication institutionnelle de la ville. J’espère que ce mélange des genres ne nuira en rien à l’objectivité avec laquelle mes propos seront rapportés. Merci.

Repost 0
1 août 2011 1 01 /08 /août /2011 09:21

C'est la question que l'on se pose depuis la démission de Sophie Montbarbon qui était adjointe.

 

Le motif est simple: elle a en charge 3 enfants et un mari  qui navigue. Elle avait abandonné sa profession d'infirmière libérale pour se consacrer à son mandat aux affaires sociales.

 

Je pense que c'est dommage car elle s'est dévouée depuis plus de 3 ans à cette mission.

 

Moi-même j'ai connu le problème quand j'étais Maire. Il est difficile de concilier sa vie professionnelle avec un mandat d'élu actif. Et c'est une des raisons qui a conduit à mon échec de 2001.

 

Heureusement que Jeannine Boitelle (1 ère adjointe) était souvent présente en Mairie et par téléphone ma secrétaire me tenait au courant de ce qu'il se passait. Mais mon absence dans la journée a donné des idées à plusieurs des membres de mon équipe. On connaît la suite !!!


Il faut savoir que même si vous gerez bien votre Commune, que vous réalisez des investissements indispensables, l'achat du Château est ce qui reste dans les mémoires alors qu'il y eu beaucoup d'autres réalisations !


En principe tout le monde trouve cela normal et même au moment de leur réalisation, certaines mauvaises langues critiquent: le Château (que j'ai sauvé d'une destruction), la nouvelle crêche, l'achat de l'hotel "la Fontaine" qui bientôt va enfin abriter l'Office du Tourisme (raison pour laquelle je l'avais acheté) et la radio Gapeau F.M.

 

J' en passe et des meilleures. Le Centre Ancien n'est plus inondé. Tout le monde trouve cela normal, mais il y a eu des travaux en amont.

 

En conclusion, étant moi-même retraité, je trouve dommage, que l'on ne puisse pas cumuler une activité professionnelle avec un mandat d'élu actif. Retraité, nous n'avons plus beaucoup de contacts avec la vie économique et sociale.

 

Ce sera peut-être un des sujets de discussion lors des prochaines échéances électorales. Evidemment mon analyse concerne uniquement les mandats locaux.


André DUHAMEL

Ancien Maire (1995-2001)

 

 

Repost 0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 07:41

L'an dernier j'avais publié une information sur le sujet mais ensuite avais donné la réponse de la députée des Bouches du Rhône

Mon ami Jean Paul Santinacci vient de me faire parvenir le texte suivant.

Cette affaire intérésse nos lecteurs car je relève que ce sujet est régulièrement lu dans les comptes rendus quotidiens.

André DUHAMEL

Ancien Maire de Solliès Pont

 

L’expéditeur de ce mail vient de me préciser qu’il s’était planté et que Valérie BOYER et l’UMP n’ont jamais proposé de rembourser la circoncision « rituelle »


Dans sa question au gouvernement, Valérie BOYER n’a jamais proposé de faire rembourser la circoncision « rituelle » par l’assurance maladie. Une telle mesure serait d’ailleurs interdite par le Conseil Constitutionnel en raison du respect du principe de laïcité.

Au contraire, Valérie BOYER a souhaité révéler une fraude récurrente à l’assurance maladie, rapportée par les associations d’urologues qui s’estiment démunies, et interroger le gouvernement sur les possibilités d’y mettre un terme. Le problème de cette dérive est le suivant:

Aujourd’hui, il est quasi impossible de contrôler si un « phimosis » est médical ou religieux (à moins d’instaurer un contrôle avant chaque opération par un médecin controleur ce qui est trop couteux et matériellement impossible).

Résultat, beaucoup d’opérations « rituelles » sont considérées comme médicales et c’est le contribuable qui paye, ce qui est intolérable. Les médecins urlogues s’estiment « acteurs malgré eux » de cette fraude et parfois même victimes, tant la pression des patients est forte. Ils demandent que des mesures législatives soient prises pour leur permettre de respecter au mieux les règles de déonthologie et de laïcité.


C’est pourquoi, Valérie BOYER pose cette question et formule des pistes pour faire cesser cette dérive au premier rang desquelles : - un contrat d’assurance à charge des personnes concernées pour que cela ne soit plus la collectivité qui paye ; - une participation limitée de l’assurance maladie dans le plus stricte respect du principe de laïcité, c’est-à-dire quand la circoncision est bien médicale ; - ou encore la mise en place d’un « un groupe de réflexion intégrant les différents partenaires (assurance maladie, professionnels de santé, associations d’usagers) afin d’élaborer un protocole clair et applicable à tous, qui préserve la neutralité et l’égalité républicaine.» »

En résumé, la volonté de Valérie BOYER est de révéler cette dérive inacceptable pour l’assurance maladie et au principe de laïcité, et d’essayer qu’on y mette un terme. Elle formule des propositions à travers une question écrite au gouvernement et n’a jamais évoqué une prise en charge totale ou partielle de la circoncision « rituelle » par l’assurance maladie. D’ailleurs, en aucune façon celà ne serait possible dans notre République Laïque. Valérie BOYER en profite pour dire « Halte à la manipulation politique ! ». En titrant : « Valérie Boyer veut faire rembourser la circoncision des garçons musulmans par la sécu », certains sites internets ou blogs contribuent à une très grave diffamation que Valérie BOYER serait en droit d’attaquer en justice.


Enfin, Valérie BOYER rappelle que dans cette affaire complexe, il faut aussi garder à l’esprit que renvoyer certaines circoncisions rituelles dans la sphère privée peut conduire à des complications médicales nécessitant des opérations encore plus importantes et donc à des coûts pour l’assurance maladie encore plus importants (et encore une fois à charge des contribuables de la collectivité). Tant que la circoncision religieuse est un acte réalisé dans les règles de l’art par un spécialiste, le problème ne se pose pas. Mais ce n’est pas toujours le cas.

 

NB- La loi sur la presse prévoit une prescription de 3 mois en matière de diffamation.

Il est peu probable qu'elle puisse porter plainte sur cette information qui date d'au moins 1 an.

Et puis il s'agit d'une proposition de l'intéréssée. En démocratie il est normal de commenter l'activité des parlementaires et élus. A.D

Repost 0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 06:50

Je vous livre ce matin ce qu'a écrit mon ami Christian Vanneste, député de Tourcoing, au sujet de la fête Nationale, qui contrairement à ce que l'on entend dans les discours officiels "tout faits", ne commémore pas "la prise de la Bastille", mais le rassemblement un an plus tard sur le champ de Mars, qui a consacré l'union nationale autour de nouveaux principes constitutionnels

Ce qui fait dire à certains historiens que la Révolution n'aurait pas du exister car les réformes étaient déjà faites.

Ensuite on eu des carnages sans nom, la folie meutrière s'est emparée des soit-disant révolutionnaires qui n'étaient, en fait, que des assassins.Idem pour la révolution bolchevique et le régime qui s'en est suivi.

Lors de mes interventions au cours de mon mandat j'ai toujours rappelé cette vérité historique

André DUHAMEL

Ancien Maire de Sollies-Pont

 

 


La Fête Nationale ne commémore pas la prise de la Bastille, mais la Fête de la Fédération du 14 Juillet 1790. La première était peut-être une libération. Elle était aussi un affrontement sanglant entre Français. La seconde rassemblait les Français en une Nation fédérée autour de principes constitutionnels. Je l'ai rappelé au Maire de Tourcoing, ce matin, après la cérémonie.

Christian Vanneste

Repost 0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 09:22

Je vous livre ce matin un article du mensuel "Capital" qui résume bien les nouvelles dispositions que le gouvernement vient de prendre en matière d'urbanisme

La plus importante à mes yeux est que désormais l'on peut construirre un agrandissement de 40 m 2 au lieu de 20 m2 sans permis de construire, mais par simple déclaration au service de l'Urbanisme.


On se rend compte que les débats idéologiques contradictoires se font au niveau le plus élevé de l'Etat entre:


- ceux qui veulent restreindre la liberté des propriétaires :"il faut économiser l'espace"

(En France cette idée est idiote surtout dans notre département le plus boisé du pays).

Le PLU de notre commune avait fait l'objet de critiques et notamment la mise en "zone naturelle" de quartiers déjà construits (ruscats notamment) Tout cela pour économiser des travaux d'assainissement qu'il faudra faire assez rapidement


- et ceux beaucoup plus libéraux et qui ont mon approbation qui veulent faciliter la vie de leurs citoyens.


André DUHAMEL

Ancien Maire de Sollies-Pont

 


 

 

C’est fait. Après neuf mois de travaux, le gouvernement vient de présenter sa réforme de l’urbanisme. Le texte, qui sera inscrit dans la loi de finances 2012, ne s'appliquera qu'à partir de 2013. Focus sur les principales mesures censées simplifier les démarches des particuliers et lutter contre la pénurie de logements.

Un permis de construire assoupli :

 

Jusqu’ici les particuliers souhaitant faire construire ou agrandir leur maison, devaient déposer un permis de construire dès que la surface dépassait 20 mètres carrés. Désormais, ce seuil sera relevé à 40 mètres carrés.

En dessous, les propriétaires pourront se contenter d’une simple déclaration. Plus simple, cette procédure ne nécessite pas de faire appel à un architecte. Elle réduit aussi le délai d’instruction à un mois, contre deux pour le permis de construire.

 

Les murs exclus pour le calcul des surfaces :

 

Désormais lorsque vous obtiendrez un permis de construire les murs ne seront plus comptabilisés dans la surface autorisée. Seul le plancher sera pris en compte. Objectif : ne pas pénaliser les nouvelles constructions dont les murs sont de plus en plus épais. Selon le gouvernement, cette mesure devrait permettre d’augmenter jusqu’à 10 % les surfaces habitables.

 

Un nouvelle fiscalité pour les ventes de terrains :

 

La fiscalité sur les ventes de terrains constructibles non bâti va être modifiée pour fluidifier le marché. Dès la cinquième année de détention, les propriétaires bénéficiaient, jusqu’à présent, d’un abattement de 10% par an sur la taxe sur les plus-values. Ce qui leur permettait d’être exonéré au bout de 15 ans. Demain, un terrain revendu au bout de 5 ou 15 ans sera taxé de la même manière. A l’exception des cessions inférieures à 15.000 euros, les plus-values réalisées seront toutes imposées à 31,3% (dont 12,3% de prélèvement sociaux obligatoires).

 

Les recours abusifs mieux encadrés :

 

Le gouvernement a décidé d’encadrer les procédures de recours contre les permis de construire. Désormais, les plaignants devront justifier d’un lien direct avec le permis mis en cause et non plus déclarer qu’ils envisagent un jour d’habiter le quartier…

 

© Capital.fr

Repost 0
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 10:20

J'ai écouté, comme je le fais, tous les jours l'éditorial  d'Eric Zemmour, ce matin sur RTL (en postcast)

Il était pessimiste sur les tensions qui régnaient actuellement à Droite.

On a l'impression que comme à Gauche, ils ne sont d'accord sur rien.

J'ai connu durant mes études Claude GOASGEN (Union-Droit) qui veut supprimer la double nationalité. A part les mariages mixtes, j'en ai eu dans ma famille: ma grande -tante qui était mariée à un suisse et qui était suisse en Suisse.

Goasgen a  a raison, sauf que...bien souvent c'est pour éviter le visa (40 € pour l'Algérie, parait-il).

La fille d'un ami d'origine tunisienne doit se marier et la cérémonie se fera en Tunisie. Pourquoi ?

Parce que ce genre d'évènement se fait en famille, et c'est plus simple d'aller là-bas où ils ont encore toute leur famille (grands-parents etc...) qui de toute façon aurait beaucoup de mal à venir en France.

Cela n'empêche pas l'assimilation ou l'intégration française de cette famille.

Ceci dit, lorsque j'ai vu la foule de "jeunes" issus de l'imigration brandir des drapeaux algériens pour un match de foot-ball et brûler le drapeau français qui est aussi le leur, je me dit que Claude Goasgen, quelque part, n'a pas tout à fait tort. A suivre après l'élection.

Et sur bien des sujets il y aurait des choses à dire (mariage homos, canabis etc...)

La faute à qui ?

A la réduction à 5 ans du mandat présidentiel. Depuis on vit en permanence en campagne, tous les coups sont permis contre celle-ci ou celui-là.

Personnellement je suis lassé.

Qu'en pensez-vous, cher lecteur ?

André DUHAMEL

Ancien Maire (1995-2001)

Repost 0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 09:29

J'avoue que depuis les ennuis d'Eric Woerth, qui a priori me semble être un homme compétent et honnête, je ne comprends pas ce climat d'attaques personnelles contre les hommes (et femmes) politiques.Mam dernière victime.

Jusque là c'était des affaires de fric, d'ulisation abusive des pouvoirs de Ministre, d'élus etc...

Et puis vint l'histoire invraissemblable de DSK. Je me garderai bien de porter une jugement quelconque sur cette affaire. Mais enfin, soit-disant tout le monde connaissait ses défauts. Moi pas et personne n'avait fait allusion de ce que ce soit-disant était connu.

Et la suite ne se fait pas attendre, Georges Tron qui démissionne dans des conditions bizarres et en fin Luc Ferry que j'apprécie beaucoup qui lance "son pavé dans la marre". Rachida Dati qui estime qu'il aurait du parler, et l'autre de répondre qu'elle ne connaît rien au Droit. En effet Luc Ferry dit à juste titre qu'il n'a pas la preuve, donc risquait le délit de dénonciation calomnieuse. Dans ce cas il se tait.

J'aime bien le franc parler de Mélanchon qui n'a pas , tant s'en faut, mes idées politiques, mais je que j'écoute toujours avec intérêt. Il a écrit un bouquin , que je n'ai pas lu" "Virez les tous".

Eh bien c'est peut-être ce qui va arriver si ce climat déletère continue.

Il n'y a pas de débat politique digne de ce nom.

La raison. Je vous fourni une explication: le racourcissement du mandat présidentiel à 5 ans fait que nous sommes en permanence en campagne électorale et cela devient lassant. Comme personne n'a de solution miracle pour nous sortir de nos difficultés, la campagne se fait sur des rumeurs plus ou moins fondées.

Dans nos campagnes locales sur les municipales ces bruits inventés et colportés sont la règle au détriment de l'intérêt général. J'en ai fait l'expérience en 2001.

Je n'insiste pas au risque de tomber dans le travers que je dénonce.

André DUHAMEL

Ancien Maire

Repost 0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 16:39

Aménagement rural 26 Mai 2011 Selon les SAFER, la reprise des marchés fonciers ruraux en 2010 «ne concerne pas les agriculteurs» Si, selon la Fédération nationale des SAFER, en 2010, «le prix de la terre agricole reprend des couleurs», cette embellie «ne concerne pas les agriculteurs». Le prix de la terre agricole progresse «de 1,9% pour s’établir à 5.230 euros l’hectare, après son repli de 0,4% entre 2008 et 2009. Le prix des vignes de qualité (VQPRD) augmente de 2,3% à 95.200 euros l’hectare». Mais, observent les SAFER, cette réouverture des marchés fonciers ruraux «ne concerne ni les collectivités ni les agriculteurs. Les collectivités qui avaient soutenu le marché de l’urbanisation jusqu’en 2009, diminuent leurs surfaces d’acquisition. Les agriculteurs diminuent leurs achats pour la seconde année consécutive». L’origine de cette reprise vient des particuliers qui cherchent à satisfaire «leurs besoins prioritaires de logement» et «reviennent sur les marchés des maisons à la campagne et des terrains à bâtir». Selon la FNSAFER, «la fonction résidentielle de l’espace rural prend le pas sur la fonction de production et, pour la quatrième année consécutive, le marché de l’urbanisation (3,6 milliards d’euros) dépasse en valeur le marché agricole (3,4 milliards d’euros)». Quant aux investisseurs, «ils se tournent vers des valeurs refuge: biens agricoles et forestiers, bâtis ou non bâtis». Autre constat formulé pour l’année 2010: «la progression du fermage, la diminution des surfaces agricoles, l’extension urbaine et le développement des formes sociétaires en agriculture conduisent à une contraction structurelle du marché agricole: «- les terres louées sont mises moins souvent sur le marché que les terres libres; «- la surface agricole a diminué de 7 millions d’hectares entre 1960 et 2010, au profit de la forêt, de l’extension des villes et des infrastructures». Pour accéder au dossier des SAFER, utiliser le lien ci-dessous. Liens complémentaires : http://www.safer.fr/espace-rural-2011-prix-des-terres-safer.asp#

Article paru dans le journal de l'Association des maires de France.Le 26/05/2011

Je crois qu'à Solliès Pont on se fait beaucoup d'illusions sur la reprise des activités agricoles Surtout dans le climat actuel

André DUHAMEL

Ancien Maire

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 17:41

André Garron nous a habitué à réunir le Conseil municipal une fois par mois (sauf en été) Le prochain traitera du Compte Administratif de l'année 2010. Cette réunion est certainement l'une des plus importantes de l'année car les chiffres qui sont publiés sont rééls et non prévisionnels.

On se souvient que lors d'un précédent article j'avais noté la différence au niveau des emprunts prévus entre 2010 et 2011. Cela avait ennuyé notre Maire et, à sa demande, j'avais donné l'explication technique.

En fait l'emprunt qui sera réalisé se montrera à 800 000 € compte tenu de l'avancement des travaux prévisibles cette année. D'ailleurs sur le site de la Commune un article explique très bien les raisons de cette différence.

Malgré tout j'ai un questionnement qui concerne le PLU qui a été adopté définitivement. Je m'étais élevé contre le fait que l'on classe en zone naturelle des quartiers qui étaient habités dans le but d'interdire de nouvelles constructions. En réunion le motif a été révélé: l'absence de l'assainissement collectif et la nature géologique du sol en ce qui concerne le quartier des Ruscats.

Pour ce dernier j'avais cru comprendre que non seulement de nouvelles constructions étaient interdites mais aussi l'agrandissement de 30 % tous les 10 ans. Or Jeudi j'ai entendu que ces agrandissements seraient possibles sous certaines conditions . Je pense qu'il serait bon que nous puissions avoir des éclaircissements sur cette différence.

JP Luquand sur son site avait écrit un article pour s'étonner que le quartier Maraval soit classé lui aussi en zone naturelle, mais que les agrandissements restaient possibles, ce qu'il regrettait.

Chacun son opinion, mais moi non plus, je ne souhaite pas voir mon quartier contruit de façon excessive. Et lorsque l'assainissement collectif sera réalisé ce qui devra être effectué pour préserver la nature du sol et la nappe phréatique, il faudra revoir le classement de cette zone.

A la fin du Conseil André Garron nous a fait un exposé sur la nouvelle Communauté de Commune qui fusionnerait avec d'autres notre CCVG avec TPM de Toulon. Il semblerait que pour l'instant Toulon ne soit pas retenue pour constituer une métropole.

Il a été dit que le Préfet a un pouvoir quasi-absolu dans la configuration départementale de ces Communautés de Communes.

Gaston Defferre doit se retourner dans sa tombe. "Maintenant c'est nous les patrons" aurait-il dit dans une réunion de Maires. Je ne suis pas de son bord politique mais j'avais en son temps approuvé sa réforme.

Je suggère que notre Maire écrive sur le site de la Commune, le contenu de son intervention, car les micros parfois mal réglés empêchent une totale compréhension. Enfin pour la LGV il semblerait que les études continuent mais on n'a rien appris de nouveau et c'est toujours le suspense.

André DUHAMEL

Ancien Maire (1995-2001)

Repost 0