Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 10:24
INFORMATIONS SUR LA COMMUNE :
Population : 10788 hab Superficie : 18 km²
Densité de population : 608.44 hab/km²
Taux de chomage : 11.7 % Taux d'actifs : 46.42 %
Propriétaire : 56.4 %
Diplômés : 63.5 %
Diplômés > BAC+2 : 5.9 %
Revenus net moyen : 20660 €
Résidence principale : 86.8 %.

En consultant sur le site du JDD les résultats des élections régionales d'hier, je suis tombé sur cette statistique.

Ce qui a retenu mon attention est le revenu net moyen qui a augmenté depuis les dernières statistiques qui faisait état d'une revenu moyen de l'ordre de 17 500 € soit la moyenne nationale.
Les Solliès-Pontois seraient devenus plus riches.

Nous reviendrons sur les projets de revalorisation des bases des impôts locaux. C'est peut-être une nécessité, mais en aucun cas ne saurait justifier une augmentation de ceux-ci, la commune étant quand même tout en haut dans le palmarès des communes du Var en matière fiscale.
Et lorsque la gauche municipale  nous parle de justice sociale, je m'inquiète. Avec raison me répondra t-elle.
Sur les résultats d'hier, je n'ai pas grand chose à dire, sauf qu'il est conforme à ce qui était attendu. Europe écologie parvient à se placer au-dessus de 10 %, mais c'est beaucoup moins que je prévoyais. L'UMP ne fait pas le plein, le PS obtient un score habituel et le FN aussi (ce parti a toujours enregistré des scores élevés dans notre commune depuis plus de 20 ans). Le reste est assez négligeable, notamment le Modem. Mis à part le Front de Gauche qui pourra négocier, mais souvenons- nous des scores du PCF, il n'y a pas si longtemps.

André DUHAMEL
Ancien Maire 
Repost 0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 06:58
Hier soir dans l'émission de France 5  "C Politique" les invités était Christian Estrosi Maire Nice et Ministre de l'Industrie et M. Mélenchon Député européen.
Au cours du débat se posa la question de la vidéo surveillance où l'on voyait dans une grande ville des automobilistes en infraction de stationnement se faire verbaliser sans l'intervention physique d'un agent de police. Une personne est derrière plusieurs écrans et relève le numéro de la voiture. Sous quinzaine le propriétaire reçoit l'amende chez lui.
D'après le maire de Nice il paraît que c'est efficace. Il faut dire que les souvenirs que j'ai de sa ville sur ce plan sont particulièrement mauvais.
Des voitures stationnaient n'importe où, en 2 ème, 3 ème file. De sorte qu'il était très difficile de circuler dans le Centre-Ville.
Ici à Solliès Pont c'est plutôt de vidéo-protection qu'il faudrait parler.
En effet le Maire André Garron a décidé de protéger par ce moyen les espaces publics clos: Parkings en Centre-Ville. Le groupe de Gauche n'a pas voté ce projet en s'abstenant sur la section d'investissement lors du vote du budget 2010.
Je pense que c'est une bonne idée, à condition d'avoir du personnel derrière les écrans 24 h sur 24. Ce qui n'est pas une mince affaire.
Les accrochages sans laisser d'identité sont légion, les dégradations volontaires sont régulières. Je me souviens de la voiture de la directrice de l'école Mistral qui avait été incendiée dans le parking central "Liberté" ou Rezzonico. Cette personne n'est pas restée très longtemps dans notre Commune.
En principe dans la journée, il n'y a pas trop de problèmes, mais personnellement je ne laisserais pas une voiture une seule nuit. Mais il faut reconnaître que certains habitants du dit Centre-Ville n'ont pas le choix.
Je ne comprends pas la polémique qui revient régulièrement sur ce sujet, entre l'opposition de Gauche et la Municipalité. Parler de prévention c'est bien, mais quand le mal est fait il faut bien dissuader les délinquants de continuer à agir de la sorte.
Le problème qui est agité porte sur la liberté de circuler librement sans être systématiquement repéré. Pour quelqu'un qui n'a rien à se reprocher, je ne vois pas où est le problème. De plus les images recueillies ne sont pas publiées, sauf infraction ou "incivilité", qui serviront le cas échéant à démasquer les personnes indélicates et les délinquants.
S'il existe bien un clivage entre une certaine Gauche et le reste de l'opinion, c'est bien sur la sécurité publique qu'on le relève.
Et ici à Solliès Pont, nous n'échappons à cette constatation.
André DUHAMEL
Ancien Maire (1995-2001)
 
Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 16:35

Maire info de ce jour diffuse l'intention des gens du voyage d'utiliser la nouvelle possibilité de saisir le Conseil constitutionnel afin de pouvoir de stationner sur un terrain privé même en présence d'une Aire d'accueil.


4 Mars 2010 
L'Union française des associations tsiganes (Ufat) pose la «question prioritaire de constitutionnalité» au sujet du droit au stationnement

L'Union française des associations tsiganes (Ufat), par l'entremise de l'avocat Henri Braun, entend être l'une des premières associations à utiliser le nouveau droit des justiciables de saisir le Conseil constitutionnel pour poser la «question prioritaire de constitutionnalité» (QPC) et réclamer que cessent les «discriminations légale» contre les Tsiganes. Elle a déposé une requête devant la cour administrative d'appel de Versailles, lundi 1er mars, pour demander l'abrogation d'une loi, selon elle, «discriminatoire». 
«Nous comptons attaquer devant le Conseil constitutionnel l'ensemble des lois discriminatoires concernant les Tsiganes, comme celle de 1969, qui a instauré les carnets de circulation par lesquels les gens du voyage sont tenus de se rattacher à une commune et le fait que pour pouvoir s'inscrire sur des listes électorales, une personne doit être rattachée à une commune pendant trois ans», a expliqué Me Braun. 
Alors que de nombreux avocats, dans toute la France, utilisent d'ores et déjà ce nouveau dispositif, notamment pour contester le système de la garde à vue, l'UFAT, par l'entremise de son conseil, Me Henri Braun, réclame l'abrogation des articles 9 et 9-1 de la loi du 5 mars 2007, dite «de prévention de la délinquance», qui permettent l'expulsion des gens du voyage qui viendraient à occuper un terrain privé alors qu'une aire d'accueil a été réalisée (1). 
«Ces articles nuisent à la liberté de circulation, dont le corollaire est le droit de stationnement, et ce dispositif est racial puisqu'il ne s'applique qu'aux tsiganes», a déclaré Me Henri Braun. 
Pour Christophe Daumas, porte-parole de l'UFAT, les articles 9 et 9-1 «poussent les gens du voyage à être dans l'illégalité», dénonçant des aires d'accueil trop peu nombreuses ou «mal faites».
L'association rappelle dans un communiqué qu'«un procès est actuellement en cours devant la Cour administrative d’appel de Versailles pour dénoncer le fait que ce dispositif, prévu par une loi du 5 mars 2007 dite de prévention de la délinquance, a été appliqué par le sous-préfet de Saint-Denis et le maire de la Courneuve à des Roms roumains qui ne sont en rien des 'gens du voyage'». 
«Ceci démontre bien ce que chacun savait depuis longtemps, à savoir que la législation applicable aux 'gens du voyage' repose sur un critère racial implicite», conclut l'UFAT. 
Son avocat a par ailleurs prévenu que l'association contesterait prochainement d'autres lois: «Dans le droit français, il existe des dispositions anti-tsiganes qu'on va faire sauter une à une», a-t-il ajouté. 
L'UFAT a annoncé cette action juridique alors qu'elle organisait une manifestation devant le Château de Versailles. Environ 90 personnes, avec quelques caravanes, ont notamment donné de la volaille aux Restos du coeur, symbolisant «les poules volées au fil des siècles». 
Depuis le 1er mars, la réforme instaurant la «question prioritaire de constitutionnalité» permet aux justiciables de contester une disposition législative déjà appliquée, au motif qu'elle porte atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution. La QPC doit être examinée sans délai par les juridictions de fond et transmise au Conseil d’Etat ou à la Cour de cassation si les trois conditions posées par la loi organique s’avèrent remplies: 
-la disposition contestée doit être «applicable au litige»; 
-elle ne doit pas avoir «déjà été déclarée conforme à la Constitution dans les motifs et le dispositif d’une décision du Conseil constitutionnel, sauf changement des circonstances»; 
-elle ne doit pas être «dépourvue de caractère sérieux». 
Le Conseil d’Etat ou la Cour de cassation sont, quant à eux, chargés, dans un délai de trois mois, de vérifier les deux premières conditions et s’agissant de la troisième, d’apprécier si «la question est nouvelle ou présente un caractère sérieux». Si ces conditions sont remplies, la question doit être transmise au Conseil constitutionnel qui dispose lui-même également d’un délai de trois mois, pour se prononcer. 
(1) Les articles 27 et 28 de la loi du 5 mars 2007 de prévention de la délinquance ont modifié les articles 9 et 9-1 de la loi "Besson" du 5 juillet 2000.

 

Qu'en penser ?

 

Je pense qu' a priori le stationnement sur une surface privée se heurte à un principe essentiel qui figure dans le préambule de la Constitution qui reprend la Déclaration des Droits de l'Homme. Celle-ci contient le Droit à la propriété qui s'oppose à l'occupation par un tiers d'une propriété contre l'accord du légitime propriétaire.

En conséquence je vois mal de Conseil Constitutionnel donner raison à cette requête. Le coté "raciste" ne tient pas.Qui sont les Gens du voyage ? Vous et moi si nous voyagons!

De plus pourquoi le contribuable assurerait la mise en place des aires d'accueil prévues par la Loi ?

Je m'attends à ce que ces aires d'accueil ne règlent pas le problème. Même si les débuts de la notre (La Farlède-Sollies-Pont) s'annoncent prometteur.

 

André DUHAMEL

Repost 0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 10:41

Le drame des agriculteurs français

Ils sont de plus en plus nombreux à pointer au Revenu de Solidarité Active (RSA) : depuis juin, plus de 40.200 dossiers ont été acceptés, un rythme d'environ 6.000 par mois, en plus des 19.000 dossiers RMI déjà existants, selon les chiffres nationaux de la Mutuelle Sociale Agricole (MSA).Le sujet reste tabou dans les campagnes, les plus démunis souffrent en silence.

Guillaume Martel a 35 ans. Installé depuis 1997, il fait "du lait et des bovins" en Normandie. Il a déjà perdu entre "12.000 et 15.000 euros", a emprunté 29.000 euros à l'automne :

"La crise est masquée. Les fournisseurs participent au comblement du trou, mais quand ils diront on ne vous livre plus et quand les banques diront on ne prête plus, tout risque de s'effondrer!". (A lire sur le site "Salon Beige")

Et dire qu'à Sollies-Pont capitale de la Figue, certes, mais surtout de la friche, on entend des élus qui disent vouloir conserver une zone agricole et se mettent à rêver d'une agriculture débordante d'activités.
Ils ont 60 ans de retard et c'est un drame sur le plan économique.

Hier je lisais une statistique qui faisait état d'une augmentation des terres agricoles dans le Var. On ne nous dit pas combien d'hectares sont effectivement exploités.

En revanche, je pense que les formules de petites exploitations qui vendent directement au consommateur leur propre production a de l'avenir, à mon avis limité car cela ne correspond pas aux circuits puissants de la distribution alimentaire.

 Autre chose:Jeudi a eu lieu un Conseil Municipal dont l'objet principal était le vote du budget 2010. Je prépare un article sur le sujet. Mais disons que le Maire André Garron en a profité pour montrer son agacement (et le mot est faible) devant la publication d un article de presse  (Georges Rimbaud) qui laisse à penser que la Commune serait mal gérée, et qu'il aurait constaté des "gabegies". Or cette année(2009) est plutôt un modèle de sérieux.Même JP Luquand qui a la critique facile le reconnaît.

M. Rimbaud a la mémoire courte, la municipalité à laquelle il a participé (Capifali-Rassat), n'a pratiquement rien fait en investissement et quant aux gabegies, qu'il se souvienne des nombreuses fêtes au Château et des initiatives malheureuses, comme la préemption d'un Commerce sans intérêt pour la Commune.

Mais nous y reviendrons.
André DUHAMEL
Ancien Maire

Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 17:22
C'est ce qu'affirme le journal des Maires aujourd'hui.

 On verra ce qu'il en sera pour notre canton avec le renouvellement ou l'attribution du marché.
Je répète que je n'ai rien à l'encontre de la Régie Directe (des agents communaux assureraient le service) mais je pense que l'on n'a pas les moyens, notamment en personnel.
Et puis les perspectives de la création d'une Métrolpole qui nous lierait à l'agglomération de Toulon, nous empèche d'avoir des projets de ce genre.
On peut le regretter.
André DUHAMEL
Ancien Maire

15  Février 2010
Les prix de l'eau potable ont baissé de 5 à 9%

Les prix de l'eau en France ont baissé de 5 à 9% récemment, grâce à une concurrence accrue entre opérateurs et sous la pression des élus municipaux, rapporte "Le Monde" dans son édition du 14 février, citant des chiffres de la profession.

L'enquête annuelle de la Fédération professionnelle de l'eau, réalisée par la société d'études BIPE et attendue fin février, devrait conclure à une baisse de 5 à 9% des tarifs moyen de l'eau en France, indique le quotidien.

Cette baisse des prix s'inscrit dans le cadre de renégociations de contrats dans différentes villes de France, par l'arrivée prochaine à échéance des concessions octroyées aux distributeurs et surtout par la pression des élus.
Le quotidien cite notamment le poids croissant de l'intercommunalité, grâce à laquelle des collectivités réussissent à obtenir, face à un opérateur, des baisses substantielles de tarifs.
"Le Monde" donne l'exemple de plusieurs villes françaises où les habitants ont vu leur facture d'eau réduite. A Toulouse, la facture d'eau va être réduite de 12,5%, dans le Grand Lyon une baisse de 16% a eu lieu en 2008, à Reims les prix ont reculé de 10% en 2009 et de 23% à Saint-Etienne. Quant à la métropole de Nantes, elle a obtenu pour la moitié de ses communes une réduction de 30% sur la facture d'eau, ajoute le journal.

En octobre 2009, un rapport de la Fédération professionnelle des entreprises de l'eau (FP2E) avait indiqué que les prix de l'eau dans les grandes villes françaises se situaient en dessous de la moyenne en Europe, mais leur augmentation en 2008 a été dans la moyenne européenne. Ce rapport indiquait que le prix moyen de l'eau dans les grandes villes françaises était de 3,09 euros par mètre cube.
(AFP)
Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 16:06
"Selon Paca.Info, le média provençal online, le Conseil général des Alpes-Maritimes, présidé par Eric Ciotti et Christian Estrosi, Député Maire de Nice et Ministre de l'industrie proposent un nouveau projet Nice Paris par le Piémont.

 Le Conseil Général 06 et la Principauté de Monaco participeraient financièrement au projet. Le président de la Cci de Nice Côte d'Azur, Dominique Esteve, y serait favorable, car cette réalisation mettrait la région à portée de la clientèle de 23 millions d'italiens du Piémont et de la Toscane.

 Techniquement, ce projet comprend : - la réalisation d'une LGV de Nice à Monaco, puis vers l'Italie où il se raccorderait au réseau du train pendulaire (l'équivalent italien de notre TGV). Le trajet du Nice Turin durerait 45 minutes. - la connexion avec un Paris Turin qui s'effectuerait en 3 heures quand la modernisation du réseau italien sera réalisée."

Information diffusée par Stop LGV Coudon

Voilà une bonne nouvelle ou voilà une nouvelle qu'elle est bonne. En fait nos responsables des Alpes Maritimes qui sont préssés de voir aboutir ce projet de LGV qui nous soucie énormément, ont trouvé une autre solution qui semble ressortir au bon sens.

Au moment où l'on parle d'Europe et d'élections régionales, il serait bon qu'Hubert Falco adopte cette position, car pour l'instant l'idée de voter pour lui me répugne à cause de cette fichue LGV et l'incertitude qu'elle entraine sur nos communes du fameux sillion permien (La Farlède à Gonfaron en passant par toutes les communes dont la notre Cuers, Pierrefeu etc...

Je note que sur la liste UMP du Var telle qu'elle a été publiée dernièrement, aucune personnalité de nos cantons concernés n'y figure.

A bon entendeur Salut !!!

André DUHAMEL
Ancien Maire de Solliès Pont (1995-2001)
Repost 0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 15:11

Il y a quelques jours, Raymond Abrines Maire de La Farlède (élu en 2008 sur la liste des nostalgiques de F. Pantallaci), estimait qu'il avait été battu lors des dernières élections cantonales partielles de l'an dernier" à cause de "manipulations politiques".
Je pense pouvoir donner mon avis.

Je pense qu'il a tort et pourtant j'ai voté pour lui ainsi que mon épouse.
Le responsable est son prédécesseur. François Pantalacci n'a cessé de mépriser le reste du canton et était très réservé lors de la fondation de la Cté de Communes

C'est lui lors d'une des réunions de ses "compatriotes de Kaliste" (l'île de Beauté) à avoir déterré la hache de guerre contre la liste que je conduisais en 2001 au profit d'un de ses protégé (paix à leurs cendres!)
Qui nous piqué un certain nombre d'entreprises qui voulaient s'installer à SOLLIES PONT, notamment l'entreprise de transport filiale de la SNCF ?
Qui nous a piqué la Gendarmerie ?
Et la liste serait longue...

Heureusement en 2008, une nouvelle équipe menée par Raymond Abrines a repris le flambeau. Nous avons pu bénéficier d'un accord sur l'aire d'accueil des gens du voyage. Bien sûr ce n'est pas gratuit pour notre Commune, mais c'est normal. Raymond Abrines et son équipe défendent leur attachement à notre intercommunalité.

Mais malheureusement cela n'a pas suffi.
Le canton du fait de l'ancien Maire de La Farlède est coupé en deux.
La Farlède d'un côté avec Sollies Ville et de l'autre le reste (Solliès-pont, Toucas et Belgentier) qui n'a pas apprécié le petit Neuilly de François Pantalacci.

Ce qui fait que lors d'élections plus générales aucun farlédois et aucun sollièspontois ne pourra être élu.

André Garron l'a bien compris et aujourd'hui Raymond Abrines a vécu l'expérience.
Je le regrette pour eux car ce sont deux amis.
On verra avec l'"invention" du Conseiller Territorial. Mais déjà le nouveau découpage des législatives nous "condamne" à un député toulonnais. C'est pourquoi nous voyons dans nos manifestations la présence de notre ami Philippe Vitel détenteur du titre.

Comprenne qui pourra !

André DUHAMEL
Ancien Maire de Sollies Pont (1955-2001)


Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 02:31

Nous avons appris par la presse qu'un accord avait été conclu pour renforcer la représentation des Communes au sein de l'assemblée délibérante, suite au départ de La Crau.
Solliès-Pont voit le nombre de représentants accru comme les autres communes qui gagnent au moins un conseiller supplémentaire.

Fidèle à sa promesse André Garron Maire de Sollies Pont va proposer que les deux groupes d'opposition soient représentés. Ce qui ne changera pas grand-chose, les décisions importantes étant prises par le bureau composé des Maires, mais les oppositions auront la faculté de s'exprimer, mince consolation !


 Heureusement qu'il n'y a que 3 groupes aujourd'hui, sous mon mandat il y en avait quatre. La mesure aurait été plus difficile.

La philosophie et l'anomalie de ce mode de désignation n'ont toutefois pas changée, dans la mesure où ce sont les Conseils Municipaux et non les électeurs qui choisissent les représentants à l'Intercommunalité.

Or, récemment il a été rappelé que cette façon de procéder était illégale, en  vertu du principe qu'une collectivité qui lève l'impôt doit avoir un organe délibérant élu au Suffrage Universel.

Il paraît qu'en 2014 ce sera la règle.

Avec la "Métropole" qui en principe absorberait les intercommunalités existantes sur son territoire (celui du Scot), notre intercommunalité devrait disparaître au profit de la Métropole de Toulon (TPM).

Disons que nous sommes dans une période transitoire...

André DUHAMEL
Ancien Maire (1995-2001)

Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 18:42

Devant l'absence de terrains constructibles à Sollies Pont, je m'étais élevé contre le classement en zone par définition inconstructibles et penchais pour un classement par parcelles.
Il est évident qu'un petit lopin de terre ne dépassant pas les 5 000 m2 ne présente aucun intérêt pour un chef d'entreprise agricole à la différence de parcelles de plusieurs hectares.


Cela fait 22 ans que j'habite à Sollies Pont, et j'observe que les friches continuent à progresser de façon importante.
Pour une raison qui m'échappe les élus d'aujourd'hui et les administrations (DDEA) ainsi que la Chambre d'Agriculture ont lancé un veto absolu sur la zone agricole de notre Commune.


Il est vrai qu'il restait quelques surfaces constructibles et que le Maire André Garron s'est préoccupé de ce problème pour faire avancer ce dossier dont nous reparlerons.
Mais après que les programmes en cours seront achevés: Les terrins et les Laugiers (Manoyère) ainsi que l'agrandissement de 30 Ha de la zone d'activité, ce sera le zéro pointé. D'autant que le gouvernement entend bien lutter contre la constructibilité en zone urbaine des derniers terrains agricoles.


Je vous livre pour terminer un extrait d'un article paru dans le "Journal de l'Internet" ce 8 décembre et qui donne à réfléchir:


André DUHAMEL Ancien Maire
"

Selon les Nations unies, 30 millions d'hectares de terres auraient été achetés ou loués par des capitaux étrangers sur les trois dernières années. Soit la surface agricole de la France. Cette ruée vers l'or vert n'est pas prête de s'arrêter. D'après la FAO, sur 2,7 milliards d'hectares de terres cultivables dans le monde, seuls 1,5 milliard sont effectivement utilisés.

Or 80 % de ces terres disponibles sont situées en Afrique ou en Asie, dans des pays en développement. Pour ces derniers, l'afflux investissement représente une véritable opportunité pour développer leur agriculture et bénéficier de transferts techniques. Pour les pays riches disposant de peu de terrain, il s'agit de sécuriser leur approvisionnement alimentaire dans un contexte d'envolée des prix des produits alimentaires.

Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 15:19

Quelques amis me font part de leur étonnement devant mon silence sur ce blog depuis plusieurs semaines.

Il ne se passait rien à Solliès-Pont ?
Ce serait injuste de l'affirmer.

La politique de travaux de l’actuelle municipalité et de son Maire André Garron commence à porter ses fruits.
Habitant aux Ruscats j'apprécie particulièrement la mise en service de l'avenue des Palmiers à double sens qui nous permet d'accéder assez rapidement à l'autoroute, mais aussi d'aller se garer dans les différents parkings en "zone bleue". Les riverains du lotissement Sainte Claire Deville doivent être très heureux.

La zone bleue avait été abandonnée depuis des décennies et c'est à la Seyne sur Mer il y a quelques années qu'elle a été rétablie.
Cela ne fait pas la joie de tout le monde et notamment ceux qui doivent garer toute la journée leur véhicule pour travailler dans le Centre (qui est de moins en moins le Centre, mais passons!)

Il existe un parking de très bonne taille  et gratuit derrière l'église et c'est le plus vaste que je connaisse dans l'agglomération toulonnaise.

Alors Var Matin fait son métier et nous annonce régulièrement ce que nous savons déjà, les réalisations qui sont en projet.
Un bon point pour André Garron et son équipe.

Maintenant il l'autre affaire qui elle est très ennuyeuse (pour être poli).

 C'est celle de la LGV.

On ne sait pas où elle va passer. André Garron suggère un tunnel sous les maurettes, afin dit-il d'épargner notre précieuse et défunte agriculture. ("Il faut conserver les friches" comme cela la LGV passera à moindre coût!)

 Habituellement en région accidentée et montagneuse les voies de chemin de fer sont creusées à flanc de côte. Gageons que c'est cette idée moins onéreuse qui aura le dessus, si notre Commune est concernée.

Ce qui n'est pas sûr. Lors de la réunion avec les responsables de Stop Coudon, il a été évoqué une hypothèse qui personnellement me séduit: la solution d'un Y reliant Toulon par une voie à créer dans le secteur du Beausset.

Secteur qui de toute façon est ciblé. Pardon Josette Pons, votre canton est fortement menacé et nous ne vous avons pas entendu sur le sujet.
Quoiqu'il en soit nous ne saurons rien avant les 4 ans d'études nécessaires.

Le plus grave c'est que règne dans les esprits une incertitude et que les quartiers qui risquent d'être concernés connaissent un net ralentissement des transactions immobilières, ce qui n'est bon pour personne, les vendeurs qui ne souhaitent pas brader leur propriété, les acheteurs qui invoquent cette éventualité pour faire baisser les prix et la Commune qui touche une taxe sur ces transactions (- 100 000 € en 2008 derniers chiffres connus).

Conclusion: on ne voit pas pourquoi nos responsables politiques ont cédé devant "le caca nerveux" de Mme le Maire d'Aix en Provence et du Président du Conseil Général du Var.

Tout n'est pas perdu car le coût est astronomique, né en 1944 comme notre Maire, j'ai l'impression que je ne verrais pas la réalisation finale de ce projet.
Ce n'est pas une raison pour renoncer au combat que compte diriger André Garron.
Pour ceux qui me font l'honneur et l'amitié de me lire régulièrement sur ce blog qui a déjà 3 ans et demi d'existence (entre 20 à 50 lecteurs par jour, plus lors d'évènements électoraux), je leur souhaite une bonne et heureuse année 2010.

André DUHAMEL
Ancien Maire de Solliès-Pont (1995-2001)

Repost 0