Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 16:48

Depuis quelques semaines nous connaissons les grandes lignes du PLU qui a remplacé le Plan d'occupation des sols.

 

A priori, n'étant pas particulièrement spécialiste de la chose, je ne vois pas la différence entre ces deux notions qui ont la même vocation:organiser au niveau communal l'occupation de notre espace territorial.

 

Lorsque l'on regarde ce qui existe aujourd'hui on s'aperçoit qu'une grande partie de notre commune est interdite à la construction:

La fameuse zone agricole qui est en grande partie en friche, les zones naturelles qui n'ont cessé de croître au fils des Plans, ce qui fait qu'il est pratiquement impossible de construire sur le territoire de Sollies-Pont.Le Maire actuel a déployé de gros efforts pour construire des logement près du Centre Ancien. Ce qui ne plaît pas à tout le monde ("on exproprie les vieilles familles" !!!)

 

Nous n'observons pas cela dans nos communes voisines: La Farlède qui s'est considérablement développée et La Crau notamment.

Alors où en est-on aujourd'hui ?

André Garron se félicite qu'il ait réussi à arracher (le mot est de lui) 60 Ha à la friche agricole pour faire des logements et agrandir la zone d'activité.(créatrice d'emplois)

 

J'en ai fait l'expérience, le Maire et les élus locaux dans la pratique ont peu de pouvoir en la matière.

Qui décide ? Des fonctionnaires divers: l'ex-DDA (agriculture) qui défend ses positions "un peu" corporatistes, la Chambre d'agriculture qui elle aussi défend le territoire agricole (en friche) et une foule de responsables divers dépendant plus ou moins de services préfectoraux.

Il faut savoir que l'idéologie écologiste règne en maître dans ces milieux. Cela devient de la dictature morale. (Voir les ennuis de Porquerolle)

 

Notre Commune qui connaît une instabilité politique depuis 30 ans fait l'objet d'une attention particulière de ces messieurs-dames.

Bilan: La zone naturelle s'est "enrichie" d'un certain nombre de quartiers:au premier chef le quartier des ruscats qui se voit classé en zone Na.(impossible d'agrandir de 30% tous les 10 ans)

 

Etonnant ce quartier comporte plusieurs centaines d'habitants. Dans mon esprit les zones Naturelles doivent protéger les sites sensibles: collines, forêts notamment. Habituellement elles ne sont pas habitées, comme la colline de Ste Christine ou les collines des Maurettes.

Il faut savoir qu'en dehors des zones purement ubaines, ces lieux où existent des habitations claisemées (Mitage pour reprendre l'expression détestable consacrée) le zonage était NB avec un coefficient variable indiquant la constructibilé par rapport à la surface de la parcelle (NB 2500,1500, etc...)

 

Avec le PLU cette qualification a été supprimée.

Alors quoi faire avec cette catégorie ? Nos technocrates ont trouvé: classer en zone naturelle, donc insconstructible. Il y a une variante qui peu utilisée permet la construction. Les fameuses zones bleues.

Alors pourquoi avoir mis le quartier des ruscats inconstructible ?

Pour défendre la nature ?

 

En fait non !

Dans ce quartier il n'y a pas d'assainissent collectif et il paraît que les eaux usées se déversent directement dans la nappe phréatique!

 

Solution rapide: au lieu de prévoir cet investissement collectif, il a été préféré de rendre cette partie du territoire insconstructible, ce qui sur la plan environnemental ne résoud rien. Un jour il faudra bien revenir la-dessus et faire ce qu'il faut.

Il y a aussi une affaire de pont, mais cela devrait être résolu rapidement car de lourds camions désservant les entreprises du secteur empruntent quotidiennement ce pont qui est en théorie limité à 3 T 5.

Même les camions du ramassage des ordures ménagères ne devraient pas l'emprunter.

Affaire à suivre. Mais il y a des sous-entendus électoraux la dessous. J'y reviendrai

 

André DUHAMEL

Ancien Maire

Partager cet article

Repost 0

commentaires