Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 09:48

Pouvoir d'achat : les Français préoccupés par les impôts locaux.

 

 Un Français sur deux anticipe une baisse de son pouvoir d'achat. Les impôts locaux en tête des préoccupations en matière de fiscalité.

 

A l'heure où l'exil fiscal de Gérard Depardieu fait polémique, les Français ont bien d'autres préoccupations en matière de fiscalité.

 

Loin des débats nationaux sur la taxe à 75 % sur les très hauts revenus, l'ISF ou la taxation des plus-values, ce sont les impôts locaux qui les inquiètent le plus : 54 % des Français citent la fiscalité locale parmi les hausses d'impôt les plus préoccupantes pour leur pouvoir d'achat, selon la dernière vague du baromètre Viavoice des projets des Français réalisé pour BPCE, « Les Echos » et France Info.


Les préoccupations en matière d'impôts locaux arrivent juste devant l'impôt sur le revenu (52%) et distancent largement la TVA (39 %) ou les taxes sur la bière et le tabac (12 %)

 

L'acquittement de la taxe d'habitation en cette fin d'année n'est certainement pas étranger à cette hiérarchie. Quant aux hausses de TVA annoncées pour financer le crédit d'impôt compétitivité, elles n'interviendront pas avant le 1 er janvier 2014 (+ 0,4 % pour le taux principal).

 

Au final, « la fiscalité est perçue comme lourde mais surtout très diverse, constate François Miquet-Marty, directeur associé chez Viavoice.


Et si le niveau de la fiscalité locale ne met pas directement en cause le gouvernement, il n'en constitue pas moins un enjeu économique et politique majeur pour les mois à venir ».

Les collectivités locales seront associées à l'effort de redressement des comptes publics au moment même où pointe une nouvelle étape de la décentralisation et où les élus ont en ligne de mire les élections municipales de 2014.

 

Plus globalement, les impôts constituent le deuxième poste de dépenses qui préoccupent le plus les Français pour leur pouvoir d'achat (cités par un tiers des sondés), derrière l'alimentation (43 %) et juste devant l'essence (31 %).

 

L'inquiétude est toutefois sans commune mesure par rapport à l'automne : après l'annonce du projet de budget 2013, 43 % des sondés se disaient préoccupés par les impôts. De même, la relative stabilité du prix des carburants rassure quelque peu. Au final, les inquiétudes liées au pouvoir d'achat régressent dans l'opinion par rapport à son niveau record d'octobre. Une embellie toute relative : un Français sur deux (49 %) anticipe une baisse de son pouvoir d'achat au cours des trois prochains mois.

 

  Écrit par Frederic SCHAEFFER Journaliste fschaeffer@lesechos.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires