Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 10:45

 

Ce matin je suis tombé sur un article publié par "les échos", journal économique très sérieux.

J'en ai extrait ce petit passage. Oui Solliès-Pont est trop figé sur son Centre Ville (ou Centre Ancien) et l'actuelle muncipalité a repris ce complexe. Il faut préserver la nature et l'espace agricole, donc ne plus construire en dehors du Centre Ancien.

Comme je l'ai déjà affirmé, l'agriculture n'est plus et de loin l'activité principale de notre commune. Lorsque l'on regarde la carte de l'urbanisme, on s'aperçoit que les 2/3 du territoire sont gelés.

Qui est derrière tout ceci: une sorte de lobby qui n'accepte pas que notre Commune soit entre les mains d"estrangers".

En 2001, j'en ai fait l'amère expérience. Nous n'avions pas augmenté les impôts locaux, nous n'avions pas emprunté comme le fait André Garron  ces dernières années. Certes j'avais préconisé d'installer la Mairie au Château (que j'ai acheté et sauvé des promoteurs immobiliers en 1998), mais pas avec ces dépenses faramineuses que l'on est entrain d'engager jusqu'en 2015. Les municipalités qui vont suivre ne pourront rien faire, elles passeront leur temps à rembourser les emprunts du "Docteur" Garron.

Je pense que dans ce genre de réalisation, il faudrait consulter la population par référendum d'initiative locale et mettre bien en vue tous les aspects financiers et environnementaux.

Je souhaite bien du plaisir à son successeur

 

André DUHAMEL (ancien Maire de Sollies-Pont 1995-2001)

Les échos 8 Janvier 2014

Selon les statistiques du ministère du Logement, sur douze mois cumulés à fin novembre 2013, le nombre de permis de construire a diminué de 15 % par rapport à la même période de 2011-2012, avec seulement 377.000 logements autorisés, un nombre qui vient amplifier le retard accumulé depuis des années. La première explication de ce déficit est le manque, voire l'absence totale, de politique locale. La France, pays jacobin et centralisateur, peine à s'imaginer en dehors des centres-villes au foncier saturé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires