Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 08:40
Dans quelques semaines, après la torpeur de l'Eté, va s'ouvrir une période dont la proximité des élections municipales en feront le principal sujet de discussion dans les médias et dans les conversations entre particuliers.

L'idée de reculer le scrutin de près d'un an avait étonné, mais à l'expérience cette initiative a été positive. Il n'en reste pas moins que les mandats sont définis pour une certaine durée et que la tendance à prendre des libertés avec ce principe se confirme.

Il est en effet paradoxal de ramener le mandat du Président de la République à 5 ans et rallonger celui des Maires et Conseillers Généraux à 7.

C'est peut-être la marque d'un certain mépris pour les élections locales qui doivent céder le pas "aux véritables échéances"!

Enfin ce genre de problème ne se produira plus avant longtemps. Histoire de calendrier: la prochaine municipalité sera en place jusqu'en 2014, et les prochaines élections nationales en 2012, sauf décès du Président de la République ou dissolution de l'Assemblée Nationale.

Pour revenir à notre commune, Sollies-Pont, il était courant d'entendre qu'il y aurait beaucoup de listes.

Certes ce ne sont pas les candidatures à "être Monsieur le Maire" qui manquent. Nous en avons déjà parlé.

Pour avoir participé plusieurs fois à des compétitions à ce niveau, je suis beaucoup plus réservé:

- Former une liste de 33 noms n'est pas évident.

- La parité obligatoire ne facilite pas les choses, d'autant que maintenant ce sont des listes "Chabada" en référence au film des années 60 "un homme et une femme", qui sont la règle

- le nombre d'adjoints doit compter autant de titulaires de chacun des deux sexes. (à Sollies Pont il y 9 postes d'adjoint! sic!)

J'ai eu l'occasion de m'exprimer sur le sujet: c'est la qualité des personnes qui doit compter et non le sexe.
 En 1995 ma liste avait à peu près respecté ces nouvelles règles tout à fait naturellement et sans contrainte.

Imaginons qu'un adjoint démissionne ou que le Maire lui retire ses délégations: faudra-t-il réélire un responsable du même sexe? Belle pagaille en perspective!!!

- Enfin pour quel résultat?
 Le Maire est loin de posséder les pouvoirs que le public lui prête. J'en ai fait l'expérience

Exemple:
Permis de construire. Une des difficultés majeures du mandat de Maire:
- La personne qui possède un terrain constructible n'aura aucun mal à l'obtenir et considèrera l'affaire comme normale. Logique!
Oui mais lorsque le dossier est inacceptable par ce que contraire au Plan local d'urbanisme (PLU qui ont remplacé les POS) l'administration va tout naturellement lui opposer un refus.
 Réaction de l'administré débouté:" je vais voir le Maire et lui dire ce que je pense". Rendez-vous est pris et le pauvre Maire ne peux que confirmer la décision de ses services.

 Souvent l'intérèssé ne veux pas comprendre et s'imagine que M. le Maire lui en veut et jure bien que jamais il ne votera pour cet élu aussi incompréhensif.

J'en parle en connaissance de cause pour avoir vécu ce phénomène à plusieurs reprises.

J'ai un exemple: une famille de Sollies Pont possède un terrain de 4 700 m2, dans une zone constructible à 5 000 m2.

 Cette famille m'en a voulu et l'un de ses membres siège dans l'actuel Conseil Municipal et semble toujours très hostile à mon égard. J'aurais bien sûr préféré donner satisfaction, mais si je l'avais fait, les services de la Préfecture nous seraient tombés sur le dos et aurait porté l'affaire au Tribunal Administratif avec la certitude d'obtenir gain de cause.

Je ne parle pas des PV pour stationnement interdit: le public pense que les Maires peuvent faire preuve d'indulgence
. Or il n'en n'est rien, la comptabilité des carnets à souche est tenue par la Gendarmerie.
Il y en a même qui viennent protester contre l'apposition du petit carton vert sur leur parre-brise: motif: "cela fait 20 ans que je stationne à cet endroit"...

Et des histoires de ce genre j'en ai à la pelle.

La vérité est que les Maires depuis l'apparition des Intercommunalités qui sont une bonne chose, n'ont rééllement plus beaucoup de pouvoirs. A moins d'être parlementaire ou au moins Conseiller Général.

Mais il se trouve que dans notre canton l'antagonisme entre La Farlède et Sollies Pont fait qu'aucun responsable des 2 communes n'a de chance d'être élu. Cela peut évoluer, j'espère!
 Tout cela parce qu'en 1989, les Sollies Pontois ont eu le tort de ne pas voter pour l'ancien Maire de La Farlède aujourd'hui décédé et préféré celui de Sollies Toucas, commune avec laquelle les relations sont meilleures, c'est ensuite celui de Belgentier qui s'est imposé.

En conclusion, je pense que la formation des listes restera un parcours du combattant, notamment pour des listes indépendantes qui ne disposent pas de formation politique avec de nombreux militants qui répondront à l'appel quelques soient les perspectives de succès.

Cela peut être aussi un avantage pour une municipalité sortante, mais l'expérience prouve que ce n'est pas un gage de succès et puis 7 ans c'est long et ça use!

André DUHAMEL
Ancien Maire de Sollies Pont
1995-2001

Partager cet article

Repost 0
Published by André Duhamel - dans informations locales
commenter cet article

commentaires