Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2007 5 27 /04 /avril /2007 08:56

Je vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous, un article paru dans le bulletin de l'Association des Maires de France (AMF).

J'apprécie beaucoup ce bulletin qui pose les vrais problèmes.

En matière de logements, sociaux et autres, il y a une contradiction entre les besoins affichés en la matière et toute une législation qui empêche en pratique de libérer le foncier nécéssaire.

Et cela peut varier d'une commune à l'autre: zones agricoles en friches depuis 40 ans. Blocage à Sollies-Pont alors que La Crau semble disposer de plus de latitude, allez faire un tout du côté de Maraval.

Il est très facile de déterminer la frontière entre les deux communes. Dans l'une on voit fleurir de très belles villas, c'est La Crau et en suite c'est "espace naturel" nous sommes à Sollies Pont. Il faut rappeler que l'Agriculture est plus dynamique à La Crau qu'à Solles Pont. Allez comprendre!

Le record de l'absurdité est détenu par les communes du Haut Var. Il y en a qui viennent d'être classées à 95 % "zone rouge" par le Préfet du Var.

Evidemment c'est plus facile de "pondre" un arrêté liberticide que de prendre les mesures nécéssaires à assurer la sécurité de ces secteurs.

Ce qui veut dire que si par malheur ces maisons déjà construites depuis longtemps viennent à brûler, les propriétaires ne pourraient plus reconstruire. Autant dire que leur maison a perdu toute valeur.

On a l'impression que dans certains cercles, il y a des gens qui entendent endiguer toute développement dans le bâtiment. Ils évoquent avec effroi un Var à 1,5 Million habitants, alors que c'est un des départements parmi les étendu en surface, donc qui offre le plus de possbilités.Je subodore des raisons politiques bien précises, mais c'est un autre débat que aborderons plus tard.

André DUHAMEL, Ancien Maire de Sollies Pont (1995-2001)



26  Avril 2007
Objectif de 500.000 logements par an: les professionnels de l’aménagement demandent une «véritable politique» pour libérer des ressources foncières

Selon une étude du Syndicat national des professionnels de l'aménagement et du lotissement (SNAL) publiée mercredi, la crise du logement ne pourra être résolue que «si une véritable politique foncière est adoptée par les pouvoirs publics» et «l'objectif de 500.000 logements par an ne pourra être atteint qu'à condition de libérer du foncier supplémentaire et de relancer les opérations d'aménagement».

Selon le site batiweb.com qui commente cette étude, «cet objectif est réalisable», affirme le SNAL, car «la France est l'un des pays européens les moins denses et chaque année les pouvoirs publics libèrent trois à quatre fois plus de foncier pour l'activité que pour le logement». La question foncière relève avant tout «d'une décision politique», insiste le syndicat, qui déplore que «les collectivités locales mènent une politique de +foncier rare+».

Les candidats à l'élection présidentielle «n'ont pas répondu au questionnaire du SNAL portant sur les mesures concrètes en matière d'urbanisme et de politique foncière qu'ils prendraient s'ils étaient élus», regrette-t-il, «Les candidats se sont contentés d'adresser au SNAL un courrier dans lequel ils dénoncent la crise du logement et exposent leur programme, sans aucune mesure concrète sur l'urbanisme et sur le foncier», déplore Dominique de Lavenère, président du syndicat.
 
Pour résoudre la crise, le SNAL propose notamment de «transférer la compétence urbanisme aux intercommunalités», de «simplifier le droit de l'urbanisme» et de «mettre en place un outil statistique au niveau national pour suivre l'évolution du foncier». Le SNAL est l'unique organisation professionnelle représentant les entreprises privées d'aménagement et de lotissement.

Partager cet article

Repost 0
Published by André Duhamel - dans informations locales
commenter cet article

commentaires