Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 14:19
Il y a longtemps que je me proposais d'écrire une article sur le libéralisme, actuellement voué aux gémonies par une partie minoritaire de français qui retardent d'un siècle et plus considérant comme Lamenais (catholique social du milieu du 19 ème siècle)"que la liberté opprime et que la loi libère"

C'était certainement vrai à son époque et j'aurais volontiers adhéré à ses théories, mais depuis c'est l'inverse qui s'est produit, c'est l'Etat qui a tendance à opprimer en s'occupant des affaires purement privées et n'assure plus ses missions principales

J'ai trouvé sous la plume de JDH professeur d'économie et conseiller en Bourse le texte suivant qui présente l'avantage de distinguer la différence entre les libertariens et les libéraux.
 Les premiers sont des utopistes qui parfois ont de bonnes idées mais qui à mon sens vont trop loin et les libéraux "normaux" qui pensent que la loi du marché, bien qu'imparfaite, est la seule possible.

 Pour résumer les libéraux raisonnables dans lesquels je me situe, considèrent que l'Etat est nécéssaire, mais qu'il doit en priorité s'occuper des affaires qui lui regardent et que lui seul peut assurer. Pour le reste: que l'Etat reste dans ses limites et comme le dit une vieille expression populaire "et les vaches seront bien gardées."

André DUHAMEL
Ancien Maire de SOLIIES PONT (1995-2001)

A propos du libéralisme... et du rapport des français au libéralisme

Eh bien la semaine dernière, et suite à ma prise de position j'ai été injurié... puisque traité d'ultra-libéral! Ce terme est injurieux par rapport à mes positions certes néo-libérales, mais que je considère loin de l'ultra-libéralisme! La différence entre le libéralisme et l'ultra-libéralisme est aussi sensible que celle qu'il y a entre la droite et l'extrème-droite! La droite est républicaine et démocrate, l'extrème-droite ne l'est pas. Le libéralisme se fonde sur la présence de l'Etat, l'ultra-libéralisme va jusqu'à rejeter l'existence de l'Etat et peut se rapprocher dans certaines de ses acceptions de l'anarchisme, d'où d'ailleurs le terme d'anarcho-capitalistes que l'on prête aux ultra-libéraux, dits aussi libertariens.
Il est clair que le marché ne peut pas résoudre tous les problèmes, et qu'il trouve ses limites. Il est clair que l'Etat doit se substituer au marché lorsque celui-ci atteint ses limites, mais seulement dans ces cas là...
Le libéralisme, pour etre appliqué en France, peut tout à fait se doubler d'une forme nouvelle d'étatisme. N'oublions pas les fondements jacobino-colbertistes de la politique économique française; on ne pourra clairement pas en faire abstraction en deux coups de cuillères à pot!
On peut très bien envisager, comme je l'ai dit dans ma chronique d'il y a 2 semaines, les mesures suivantes, qui me tiennent à coeur :

-Un systeme de taxation à 2 vitesses pour les plus-values et les dividendes, faisant la part entre l'actionnaire individuel et le grand capital international
-Exonéner de tout impôt les valeurs environnementales détenues plus de 2 ans. Pour les autres actions, ce serait 3 ans au lieu de 8 et il y aurait la GSG à payer.
-Déduire de l'impôt sur le revenu les investissements dans des entreprise environnementales.
-Baisser progressivement l'impot sur les sociétés pour l'amener à moins de 25%, soit en dessous de la moyenne européenne. La France n'étant pas compétitive elle ne peut se contenter de la moyenne européenne. On pourrait le rabaisser à 10% par exemple. Il faudrait aussi, je pense, supprimer l'IS pendant un laps de temps, disons 10 ans, pour les sociétés environnementales.
-Menacer de rompre avec la BCE si celle-ci poursuit sa politique.
-Instaurer dès le collège des cours relatifs à l'argent. Il faut faire prendre conscience aux plus jeunes de l'importance de l'argent mais aussi de ses dangers et leur apprendre à en relativiser le besoin. Dans l'Education Nationale il y a trop de tabous à ce sujet et parler de l'argent aidera à le démystifier mais aussi à apprendre à le gérer.

Ce sont des mesures, oui, libérales. Mais elles n'ont rien d'ultra-libérales, puisque si c'était le cas, l'Etat ne devrait meme pas taxer quoi que ce soit, il ne devrait pas exister, sinon peut-etre pour avoir une armée, et encore certains ultra-libéraux envisagent des polices privées et des armées privées!!! Il y aurait la police de Bernard Arnault, celle de Lagardere, etc.
Un excellent film de 1989, Robocop, décrit dans un futur hypothétique ce que pourraient etre les excès de cet ultra-libéralisme.

Pour ma part, à côté de ces mesures assez libérales évoquées ci-dessus, je pense par exemple que l'on pourrait créer quelques magasins d'Etat pour la consommation des produits de base, dont l'accès serait réservé aux plus défavorisés. Les produits pourraient par exemple etre exempts de TVA. Pourquoi pas? Ca c'est tout sauf libéral!

En fait, les français manquent de culture économique, c'est triste de le constater, mais quand on voit comment les programmes soi disant économiques sont faits au lycée, on a de quoi etre affligés! Je le sais pour les avoir enseignés! Et à l'université (je les ai enseignés aussi) ce n'est pas mieux! C'est meme pire... On ne demande aux étudiants que de faire de la modélisation, bref de l'abstraction théorique en équations qui pourrait etre utile, et encore, à quelqu'un travaillant à l'INSEE ou au CNRS.

C'est parce que les français manquent de culture économique, y compris les journalistes, qu'ils se laissent abuser par les Besancenot et compagnie qui taxent Sarkozy, voire Chirac (!!!!!!) d'ultra-libéralisme! Autant dire que l'extrème droite est judéophile! Ca serait du meme acabit tant cela est absurde!
JDH



Partager cet article

Repost 0
Published by André Duhamel - dans informations locales
commenter cet article

commentaires