Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 11:43
La gendarmerie : réponse à M. Rassat, actuel Maire de                                             SOLLIES PONT

Dans un courrier en date du 17 Janvier, M. Rassat répond à ma protestation quant à ses dires lors des vœux en ce qui concerne le départ de la Gendarmerie. J’avais écrit dans mon dernier blog qu’il avait mis en cause la précédente  équipe, alors   qu’il aurait         mis      en cause   ses « prédécesseurs », dont acte !

Mais je ne cerne pas beaucoup de différence entre les deux expréssions.

 L’esprit est le même... Nous sommes habitués à ce genre d’affirmations qui durent de puis 6 ans : un déficit financier imaginaire, nous avons laissé un excèdent global en 2000 de 1,4 MF plus une promesse de vente d’une terrain primitivement  destiné aux gendarmes pour un montant de 2.6 F. Total= 4 MF .

Régulièrement l’adjoint à l’urbanisme sur un ton plus que désagréable m’interpelle, en conseil municipal sur des travaux qui n’auraient pas été réalisés !
Vu ce qu’ils font depuis 6 ans, nous n’avons pas à rougir de notre action, car en dehors de la place de l’Eglise et de quelques aménagements en centre ville, le bilan comparatif est certainement en notre faveur.

Pour revenir à la caserne de la gendarmerie.

C’est une affaire qui remonte au début des années 1990, M. André Autran étant Maire. Les autorités de la Gendarmerie lui font savoir que les installations ne sont plus adaptées et qu’elles lui suggèrent de faire l’acquisition d’un terrain.
André Autran achète un terrain avenue des Palmiers d’une surface de 3600 M2 environ. Puis le temps s’écoule et en 1995 je suis élu Maire de Sollies Pont. Le colonel de gendarmerie en 1996 vient me voir pour me dire que le terrain est trop petit et qu’un minimum de 5 000 m2 s’impose. On fait le nécessaire et la commune achète le terrain voisin qui était à la vente, 1800 m2 environ.
Puis plus rien ne se passe jusqu’en 1998 où un nouveau colonel de gendarmerie me dit que le terrain de 5 000m2 ne convient plus et qu’il faudrait un hectare, car sa hiérarchie souhaite installer un ensemble important, près de l’autoroute pour protéger le coté Est de Toulon. Il se trouve que cet hectare nous l’avions depuis peu(derrière la carrosserie Coiquault)

Nous étudions le financement qui revenait à la seule Commune de SOLLIES PONT.
Après avoir fait une évaluation il apparaissait que les loyers que nous paierait le Ministère de la Défense Nationale ne couvriraient pas l’intégralité de l’emprunt nécessaire à l’édification du bâtiment.
 Il manquait 6 MF.
Bien sûr nous ne les avions pas et un projet plus conforme à notre vocation était sur orbite : la nouvelle crèche.

Au cours d’une réunion du Conseil Municipal, le Colonel est venu exposer le projet, considérant que la caserne de gendarmerie se devait d’être au Chef lieu de canton et, lors de son intervention a même rabroué un Conseiller Municipal qui avait suggéré qu’il détenait des renseignements selon lesquels la Gendarmerie irait  s’installer à La Farlède, commune beaucoup plus riche.

 Le Maire de l’époque F. Pantallacci ne faisait pas mystère de sa volonté de voir la nouvelle caserne sur le territoire de sa Commune.

Nous étions en 2000

Sur ce interviennent les élections de 2001 avec le résultat que l’on connaît. Et c’est sans surprise que nous apprenons assez vite qu’effectivement les gendarmes nous quitteraient pour la Farlède.

M. Rassat m’écrit qu’ils n’ont pu rien faire car la décision était prise depuis longtemps, et sur ce point je partage son analyse. SOLLIES PONT était bien dans l’incapacité de financer à elle seule une nouvelle caserne, ce qui n’était pas le cas de LA FARLEDE qui s’octroie plus du double de Taxe professionnelle que ses voisines La CRAU et SOLLIES PONT pour une population de près de la moitié.

 Logiquement  et vu de PARIS avec la construction de la prison, la gendarmerie devait être au plus près et actuellement il est plus que probable que les pompiers suivront le même chemin

Que penser de tout ceci : Bien sûr les sollies pontois sont amenés à éprouver une certaine amertume face à ces injustices. Ceci dit les farlédois que je rencontre sont assez mécontents de payer l’addition.

 L’actuelle municipalité a vendu les deux terrains destinés un moment à la gendarmerie. Ce qui financièrement a été une bonne affaire et enfin nous constatons que l’Etat prend l’habitude de refiler les additions aux collectivités locales, alors que ce serait à lui d’assumer le logement de ses services.
Voilà je pense que ces explications inciterons à plus de prudence dans les propos. Et puis frapper sa coulpe sur la poitrine d'autrui n'a jamais été de bonne politique.
André DUHAMEL
Ancien Maire (1995-2001)

Partager cet article

Repost 0
Published by André Duhamel - dans informations locales
commenter cet article

commentaires