Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 16:23
Lors d'un discours vers le mois de juin dernier André Garron avait affirmé que les occupants illégaux du boulodrome quitteraient les lieux pour le 1 er septembre.
Je lui avais demandé ironiquement s'il n'était pas un peu naïf, car personne avant lui n'avait réussi une telle prouesse.
Il m'a répondu : "j'ai l'accord du Préfet".

J'avoue ne pas avoir été convaincu car cela fait plus de 10 ans que ce phénomène durait sans que pour autant les responsables de l'Etat s'en préoccupent.
On avait bien l'impression qu'il y avait un deal (accord en français) entre les gouvernements qui s'étaient succédés et les responsables de cette population nomade (soit disant).

Changement de décor ! Sans qu'il n'y ait aucune intervention policière ou de la gendarmerie les caravanes se sont évanouies de notre paysage pour aller rejoindre sagement le nouveau camp municipal que nous cogérons avec La Farlède. (Merci à notre voisine).

L'avenir nous dira si la formule va tenir, car comme le fait remarquer René Long ce matin dans Var Matin, le stationnement dans ces aires municipales n'est pas gratuit, pas plus que l'eau et l'électricité. De plus il n'est pas question de résidence à l'année mais limitée à quelques semaines.
Comme la plupart de ces nomades ne le sont plus, on peut se demander où vont-ils aller ?

La municipalité a bien vu que cet espace vide risquait de tenter à nouveau d'éventuels campeurs et a décidé de transformer cet endroit en parc d'attraction pour les jeunes (rollers etc...) Bien vu !

Mais attention à nos parkings, car c'est ainsi qu'a commencé l'occupation du boulodrome.
En 1999 André Geoffroy Président de la Communauté de Communes m'appelle pour se plaindre que le parking du collège de la Vallée du Gapeau était occupé et qu'en ma qualité de Maire je devais faire face à mes responsabilités.

Je me rends donc pour parler aux occupants qui me disent qu'ils ne savent pas où aller. Et en fin de compte pour 8 jours je les autorisais à s'installer à côté de la gendarmerie (Elle était encore à Sollies Pont).
Ils ont tenu parole et une semaine (ou deux) plus personne.

Seulement, la gendarmerie partie et une nouvelle municipalité installée en 2001 les gens du voyage étaient revenus.
Et cette fois sans condition ni restriction.
On connaît la suite.

Pour les installations en zone agricole, ce sera une autre paire de manches. Ces gens sont chez eux, ils y habitent pour certains depuis de nombreuses années. Et il faudra les reloger. Pas simple.
L'accord de la Municipalité avec la SAFER est bienvenue et sera dissuasif pour l'avenir. Il fallait y penser. Bravo à celui qui a eu l'idée.
Mais là on retombe dans le problème de la Zone agricole en friche pour les 3/4. Il faudrait raisonner par parcelles et non par zones.
André DUHAMEL
Ancien Maire de Sollies Pont (1995-2001)


Partager cet article

Repost 0

commentaires