Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2006 5 26 /05 /mai /2006 10:35
Soleil et Agriculture

Hier Var Matin a consacré sa première page au problème des « citadins » qui s’installent à la campagne. Et qui ont le tort de faire monter les prix. Un peu lapidaire comme raisonnement

Première remarque, il y a longtemps que la distinction entre les catégories des ruraux et des citadins a disparu, surtout dans notre région du Var maritime.

Hyères et La Crau
En effet, la 3ème ville du département en terme de population, Hyères est certainement la localité où l’agriculture semble la plus dynamique et dans notre Communauté de Communes de la Vallée du Gapeau (CCVG) La Crau qui flirte avec les 15 000 Habitants est semble-t-il  là où les activités agricoles tirent le mieux leur épingle du jeu.

Il n’y a pas à mes yeux opposition entre les citadins qui seraient des empécheurs de cultiver et les professionnels entreprenant qui ont compris que l’Agriculture de grand Papa c’était fini et qu’il faille s’adapter à nouvelles formes de production : Cultures maraîchères, serres hors sol, pépinières notamment. Compte tenu de la pression foncière importante, elles présentent l’avantage d’être très économes en espace.

Quelle est la situation à Sollies-Pont?
 Le moins que l’on puisse dire est que ce n’est pas brillant, les « vrais » agriculteurs se comptent sur les doigts d’une seule main et l’on peut prévoir que dans une dizaine d’années, l’agriculture aura complètement disparu. La grêle de 1994 a largement éradiqué l’existence de serres sur notre territoire. Seuls quelques courageux tentent à nouveau l’aventure !

La cerise n’est plus une activité rentable et sa production demeure marginale.

La Figue direz-vous ! 
Ce n’est pas moi qui la négligerais et en 1997 nous avons lancé la fameuse fête à la suite de la consécration de notre ville comme  " capitale de la Figue".
Cette manifestation au fil des ans est devenue la première dans sa catégorie.
  On se demande bien pourquoi le panneau qui glorifiait cette distinction a disparu au profit d'une installation dangereuse et coûteuse (pont en métal) sur le Rond Point des Terrins!
Mais ce n’est qu’une activité saisonnière qui dure quelques semaines. Pas de quoi nourrir une famille !

Et puis plus inquiétant, lorsque l’on se promène sur le territoire de notre commune on voit les figuiers disparaître, faute d’entretien ou au profit d’autres espèces, l’olivier qui connaît un regain de d'intérêt. Pour ce dernier ce n’est pas l’exploitation de l’huile qui motive les exploitants, mais la perspective de revendre les arbres dans quelques années avec un substantiel bénéfice, compte tenu de l’attrait du public « rurbain » pour ce symbole de la Provence

Nous avions dénombré il y 10 ans 300 ha de terres en friches et je n’ai pas l’impression que le phénomène déjà ancien puisse disparaître un jour.

On nous parle de la SAFER, organisme de nature « collectiviste », mais comme le fait remarquer Var Matin son impact est très limité. La réalité économique finit toujours par l’emporter et la loi du marché parfois impitoyable s’impose. Il y a une clientèle pour des propriétés « à la campagne».
 Au lieu de nous en plaindre, tâchons d’en tirer profit.
 Le soleil et la proximité de la « grande bleue » sont des atouts considérables. Il serait temps que les décideurs (ils ne sont pas ou si peu à Sollies Pont) facilitent l’arrivée de nouveaux habitants aisés qui relanceraient certaines activités et contribueraient à redonner à notre Commune un peu de richesse qui manque tant.

Lors de la Révision du Plan d’occupation du sol en 2000, j’ai du m’incliner face au diktat du lobby agricole. Comme quoi le Maire n'a que peu de pouvoirs!

7 ans plus tard la situation est toujours bloquée.

 Certains membres de l’actuelle majorité confrontés aux mêmes problèmes commencent à reconnaître que ma position était juste

André DUHAMEL
Ancien Maire de Sollies Pont (1995-2001)

Partager cet article

Repost 0
Published by André Duhamel - dans informations locales
commenter cet article

commentaires