Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 09:07
Dans mon dernier article, je n'avais pas parlé de la résolution prochaine d'un problème qui empoisonne depuis le vote de la Loi Besson(1990), toutes les municipalités, de Sollies comme de toutes celles qui dépassent 5 000 Habitants.
Première observation : on ne voit pas pourquoi la loi s'appliquerait à une minorité de Communes soit 4 000 environ sur les 36 000 que compte notre pays.

- 5000 Habitants pour l'obligation de créer une aire d'accueil pour les gens du voyage
 -3500 Habitants pour l'obligation d'avoir au moins 20 % de logement sociaux par rapport à la totalité des habitations dans la Commune.(Loi SRU de 2000)

Ce qui fait que dans notre canton, seules Sollies Pont et La Farlède sont soumises à la première obligation, quant à Belgentier et Sollies-Ville, elles peuvent dormir sur leurs deux oreilles, elles échappent à tout.

Pourtant ce sont les maires de ces deux petites Communes qui détiennent les responsabilités, l'un est Conseiller Général( ou départemental), l'autre est Président de la Communauté de Communes.

Nous avions cru à un moment que compte tenu de la création de l'intercommunalité ces responsabilités auraient été mises en commun, ce qui aurait renforcé la solidarité au sein de ces nouvelles structures.

Par chance Sollies Pont après bien des hésitations, a découvert (je l'ignorais) que l'Etat était propriétaire d'une parcelle de plus de 4 000 m2 près du rond point de midi-multiple. Sur l'ancienne route de Cuers.

 Le Maire André Garron a entrepris les démarches pour que ce terrain inutilisé soit rétrocédé à la Commune pour réaliser l'obligation de créer 30 places d'accueil pour les "gens du voyage". On voit mal l'Etat le lui refuser.

René Long a d'ailleurs écrit un article récemment sur le sujet dans Var Matin.
 
Bien sûr cette annonce a provoqué des protestations de la part du voisinage, mais toute autre implantation aurait induit les mêmes réactions.

Mais cette fois-ci il semble que le processus soit bien enclenché et il n'est pas certain que la gêne soit aussi importante que le voisinage semble le penser. Rien à voir avec le tracé de la LGV.

André GARRON devra faire preuve d'une grande psychologie pour expliquer à la population environnante, la nécessité dans laquelle la Commune se trouve à ce sujet.

Mais est-ce pour autant que cela va résoudre le problème ?

Personnellement j'en doute car nous n'avons pas de « gens du voyage » qui voyagent réellement. . Il s'agit d'une famille bien connue à Sollies Pont et dans les Communes voisines qui en fait sont sédentarisés depuis longtemps, mais qui pour des raisons de tradition qui lui est propre continue à résider dans des caravanes sur des lieux parfois discutables : Parking et depuis un certain nombre d'années au boulodrome, à côté de l'ancienne gendarmerie.

Le Préfet d'une manière curieuse a décidé qu'il n'interviendrait pas, tant que la Commune n'aura pas accompli son obligation. Sauf votre respect, M. le Préfet, cette attitude ressemble bien à du chantage. Mais où mettre ces gens si on les expulse ?

D'accord la loi est mal faite : elle ne tient pas compte des possibilités physiques des Communes concernées.

Mais pensez-vous que lorsque cette aire sera réalisée, les résidents s'en iront au bout des 2 à 3 semaines, comme de simples campeurs en vacances ?

D'autant que depuis quelques années on assiste à des occupations pour le moins illégales : Les gens achètent à bas prix des parcelles classées en terres agricoles (effet pervers du blocage de la zone) et s'y installent à demeure, parfois dans des constructions bien immobiles.(Voir chemin de la Bayole, aux ruscats etc...)

Dans ces conditions, il devient très difficile de réprimer les abus souvent moins tangibles des autres catégories de la population. (piscine non déclarée, abris de jardin, voir mobil home et caravanes habitées le week-end).

Encore une fois, je souhaite bon courage à notre Maire.

André DUHAMEL
Ancien Maire (1995-2001)


Partager cet article

Repost 0

commentaires