Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 08:41
Il est trop tôt pour tirer les conclusions du vote d’hier.

Au niveau du résultat, la victoire d’André Garron était attendue, mais il faut reconnaître que l’écart de 5 voix d’avec J-P Luquand est l’élément le plus surprenant. Comme quoi cette fois chaque voix a compté !

Relevons quand même le score particulièrement élevé de J-P Luquand, il arrive presque à faire le résultat de Ségolène Royal au second tour des présidentielles et il y avait longtemps que la Gauche n’avait pas atteint un tel résultat (22 % au 1er Tour et 25 % au second en 2001).

Ce qui faut relever c’est le côté propre des campagnes électorales d’André Garron et de J-P Luquand, aussi je pense que pour le bien de la Commune ces deux équipes pourront travailler ensemble. C’est ce qu’il ressort des brèves allocutions des deux hommes hier à la Salle des fêtes. Et c’est encourageant pour l’avenir.

Je laisse Georges Rimbaud à son désarroi, lui qui s’est permis une campagne fantasmagorique, pleine de haine et d’insultes à l’égard des autres candidats et même à mon égard, alors que je n’étais pas dans la course.

Ceci dit, l’ascenseur du 2 ème tour qui en général fonctionne au profit du candidat arrivé en tête, s’est manifesté pour les trois candidats, un peu moins pour G. Rimbaud placé en 3 ème position ( et non pas en première place comme indiqué faussement dans sa « profession de foi »).

Sur le plan national on peut regretter que les élus aient fait pression sur Nicolas Sarkozy pour qu’il maintienne le calendrier organisé par le précédent gouvernement.

Il y en quelques-uns uns qui doivent se mordre les doigts depuis hier soir.

Je suis satisfait de la victoire de J-C Gaudin (que je connais depuis l’age de 25 ans où il était conseiller municipal dans l’équipe de Gaston Deferre), mais c’est principalement lui qui a insisté sur ce point et il aurait mérité une défaite.

Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, connaissant les habitudes électorales des français avaient résolu d’organiser les municipales et les cantonales dans la foulée de l’élection présidentielle. Le président élu aurait été bien inspiré de résister à cette pression qui s’est retournée contre leurs auteurs.

Sur le plan local une nouvelle ère s’ouvre (enfin !).

La nouvelle équipe aura fort à faire car contrairement à ce qu’il a été affirmé, nos finances communales sont en plus mauvais état qu’au début du mandat. L’équipe sortante a utilisé le potentiel d’augmentation des impôts locaux (32 %) et a utilisé cette marge de manœuvre pour recruter à tour de bras.

Ce qui fait que les dépenses de personnel qui étaient de 53 % de la section de fonctionnement, se retrouvent 7 ans plus tard à 61 % et ce, sans compter le CCAS qui connaît un taux de 87 % (mais là c’est un peu normal car la « production » d’un CCAS c’est essentiellement du travail humain : aide à la personne, crèche, centres aérés qui nécessitent beaucoup de personnel.)

André DUHAMEL
Ancien maire de Sollies Pont 1995-2001

PS- le prénom d’André semble favori pour désigner un Maire : André Durier (I), André Autran (II) André Duhamel (III) et maintenant André Garron (IV). Un peu d’humour ne fait pas de mal !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric Touati 20/03/2008 14:42

Une page est tournée sur Solliès Pont. Il faut maitenant se donner les moyens de bien gérer la ville.