Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 09:44
Parole de médecin « Sollies-Pont est un grand corps malade » C’est ainsi qu’a commencé André Garron candidat à l’élection municipale de mars 2008, son discours lors de l’inauguration de sa permanence de campagne.

Il y a plus de 15 ans le Percepteur local de l’époque, Christian Flour me disait :
« Sollies Pont est comme un enfant qui a grandi trop vite, et ses vêtements sont trop petits. »

Deux formules images qui caractérisent la situation de notre Commune. On pourrait faire la synthèse des deux formules en disant « l’enfant faute de vêtements appropriés est devenu malade ».

Tout le monde s’accorde à penser que l’urbanisation massive d’il y a 30 ans ne s’est pas déroulée de façon rationnelle. Avant de rendre constructibles des terrains, agricoles pour la plupart, il aurait fallu prévoir les aménagements qui auraient rendu les parcelles habitables dans de bonnes conditions.

Or que s’est-il passé ?

Il y a 20 ans j’ai fait construire une Villa dans un lotissement sur une parcelle viabilisée. Effectivement, pas de problème pour le raccordement à l’eau, à l’égout, à l’EDF et au téléphone. Oui mais c’est le lotisseur qui a réalisé tous ces travaux, ce qui était normal.
Mais  en ce qui concerne les voies d’accès, c’était horrible.
Petits chemins qui n’avaient pas vu de bitume depuis des lustres, avec des trous tous les 50 centimètres. Pour se rendre au « Centre Ville », il fallait emprunter un petit tunnel où une seule voiture pouvait se glisser. Je vous laisse imaginer les problèmes entre les automobilistes. Ou alors  faire un détour par un passage à niveau assez dangereux. Ensuite direction la rue du 6 ème RTS (où se trouve la mairie) ou traverser le lotissement Ste Claire Deville au grand dam des riverains qui étaient réveillés dès 5 h du matin par les camions d’une entreprise de transports dont le siège était situé de l’autre côté de la voies ferrée.

Voilà entre autre la situation que j’ai trouvée en 1995 lors que j’ai été élu Maire. Je reconnais que c'est cette désastreuse réalité qui m'a poussé à m'intérésser à la gestion de la Commune.

Par la suite j’ai appris par le Directeur de la DDE que la municipalité de mon prédécesseur était assez réticente pour réaliser ce qui existe aujourd’hui : voie départementale donnant sur le rond point dit de la Figue (en fait Antoine Pinay). Puis ensuite, ce Directeur  m’a demandé si nous étions toujours hostiles à la liaison entre les deux ronds points la Figue à celui de l’Europe (F1). Je lui répondu que non seulement nous n'y étions pas opposés, mais que nous  lui demandions au plus vite (réalisé en 1997).
Les raisons de ces réticences étaient évidentes : les élus soumis à l’opposition des commerçants qui craignaient à juste titre que les habitants des quartiers contournent le Centre Ville pour se rendre directement aux supermarchés situés au Nord de notre cité.

Ceci dit, le phénomène est général et la vitalité des villages est un souci que l’on exprime souvent.

Mais fallait-il conserver cette situation de blocage ?
Bien sûr que non et nous avons donné le feu vert à la DDE afin qu’elle entreprenne son projet. Ne vous étonnez pas si en 2001 nous n’avons pas fait un bon score en Centre Ville qui supportait déjà assez mal la municipalité où il y avait pas mal d’ « estrangiés ». Pour autant les électeurs du lotissement Ste Claire Deville ulcérés par l’achat du Château et notamment les fêtes qui s’y déroulaient, n’ont pas eu la reconnaissance que l’on pouvait s’attendre.
Aujourd'hui avec le festival des nuits du Château, ils sont servis ! Il faudrait revoir la formule, le Château n'est pas le Zénith.

En fait, il y a trois Sollies Pont, c’est ce qu’avait constaté un ancien curé aujourd’hui décédé, le Père Schaumasse : Le Centre Ville qui se meurt de plus en plus : les commerces ferment et il n’y a pas de repreneur (cf la pâtisserie Mongéro rue de la République, dernier en date), les quartiers qui se trouvent de part et d’autre de l’autoroute et de la voie ferrée et enfin le quartier Ste Christine, complètement coupé du reste de la Commune.

Ces divisions purement géographiques se doublent de différences d’ordre sociologiques et économiques que tout le monde connaît.

Voilà déjà une approche des difficultés qui attendent la prochaine équipe. Tous les candidats prônent la mise en sens unique de la rue de la République. En 1995 c’était à notre programme, mais la difficulté réside dans le sens inverse. Nous avions bouclé le projet de la voie de contournement côté autoroute, ainsi que son financement.
Hélas il a fallu que dix personnes s’opposent à ce projet lors de l’enquête publique pour que les services préfectoraux retoquent le projet. Et comme « par hasard », on retrouvait les familles de mes deux prédécesseurs.

Actuellement il est bien difficile de pronostiquer quoique ce soit sur le résultat de cette élection qui sera capitale après 7 ans d’immobilisme et de désorganisation.

 Je connais pas mal de sollies pontois qui ne savent pas ce qu’ils feront.
Le moins que l’on peut dire est que le jeu est très ouvert avec 6 listes. Dans mon précédent article j’avais oublié un candidat M. Alain Theuret. Je ne le connais pas, sauf qu’il estime qu’étant le plus jeune il devrait être élu. Ce qui me semble un peu court. Ceci étant lorsque seront connus les programmes et la composition des listes, chacun pourra étayer son opinion avec plus de précision.

André DUHAMEL
Ancien Maire de Sollies Pont (1995-2001)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JCDusse 16/11/2007 18:37

Merci pour le rajout concernant Alain Theuret. effectivement, il est dommage de ne pas connaitre le programme des candidats qui se déclarent tous, mais qui ne disent rien. Ils ont chacun leur titre de noblesse, "je suis de sollies-pont", "je suis docteur", "je suis le plus jeune"... a quand un candidat d'ouverture et surtout qui n'a comme prétention que de faire de sollies-pont une ville où il fait bon vivre mais aussi se balader.JCDUSSE

André DUHAMEL 17/11/2007 09:25

Vous avez raison. En 1995 nous avions mis en avant notre programme, les personnes étaient un peu secondaires, la preuve puisqu'au départ je n'étais pas tête de liste.Malheusement il existe un état d'esprit à Sollies qui interdit une action soutenue. Il m'aurait fallu un second mandat pour continuer toutes les réformes entreprises, mais le "traitre" Capifali qui s'était rendu coupable de favoritisme et que j'avais évincé, a voulu prendre sa revanche. Il a réussi en promettant tout à tout le monde. Paix à ses cendres !Et....ça a marché. Pourtant je n'avais pas augmenté les impôts durant les 6 ans et diligenté pas mal de travaux concernant les inondations (buse le long de l'autoroute en amont du "village") les chemins, l'achat du Château et l'installation de la Salle des mariages. Cette liste bien sûr n'est pas exhaustive. Et le personnel municipal (en surnombre) travaillait. 3 MF 500 en 2000 (travaux en régie). Aujourd'hui rienLes plus anciens n'ont toujours pas admis les nouvelles populations. Maintenant je me tiens à l'écart, tout en restant informé.Merci pour votre fidélité. André DUHAMEL